ISABEY Pierre, Émile, Fernand

Par Emeric Tellier

Né le 29 mai 1948 à Montargis (Loiret), mort le 18 décembre 1986 à Paris (XIIe arr.) ; technicien supérieur ; secrétaire général de l’UFICT Métallurgie, secrétaire de l’UGICT-CGT, membre de la commission exécutive et du bureau de la Fédération CGT des travailleurs de la Métallurgie (1976-1990), membre de la commission exécutive confédérale (1975-1986) ; adhérent au Parti communiste français (PCF).

Pierre Isabey, 1983
Pierre Isabey, 1983

Pierre Isabey vit le jour dans une famille ouvrière. Son père était ouvrier qualifié en menuiserie à la SNCF. Après un brevet d’études du premier cycle, il obtint un baccalauréat mathématique et technique en 1966. Deux ans plus tard, il décrocha son brevet de technicien supérieur (BTS) en fabrication technique dans un lycée technique de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

Très jeune, il milité aux Jeunesses étudiantes chrétiennes (JEC), pour lesquelles il écrivit des articles et anima des campagnes contre la faim dans le monde. Les mobilisations de mai-juin 1968 eurent sur lui une influence déterminante. Désirant se rendre utile pour des causes de justice et de fraternité, il choisit d’effectuer son service militaire comme coopérant et enseigna en Mauritanie dans un lycée de mathématiques et de technologie, en second cycle, deux années durant.

En septembre 1970, de retour en France, il fut embauché comme technicien supérieur en mécanique à l’usine SNECMA de Corbeil-Essonnes (Essonne) dans un laboratoire d’expertise. Il fut chargé de rechercher l’origine des défauts sur les pièces de réacteurs accidentés ou tombés en panne. Sa première adhésion syndicale alla à la CFDT, au début de l’année 1971. Il assista en tant qu’observateur au congrès constitutif du syndicat CGT des employés, techniciens, dessinateurs et agents de maîtrise (ETDA) et en sortit convaincu de quitter la CFDT pour la CGT. En octobre 1971, il fut élu délégué du personnel puis, en 1972 secrétaire général du syndicat CGT des ETDA. Dans la foulée, il fut désigné responsable de la commission départementale des ingénieurs, cadres et techniciens de l’Essonne et participa à la commission des techniciens de la Fédération CGT des travailleurs de la Métallurgie.
En 1973, il est élu au conseil national et au secrétariat de l’Union fédérale CGT des ingénieurs, cadres et techniciens (UFICT) de la métallurgie nouvellement créée, où il est responsable à l’organisation. En 1975, il fut désigné secrétaire général de l’UFICT, mandat qu’il assura jusqu’à son décès en décembre 1986. Dans ce cadre, il participa activement à la lutte menée par les techniciens de la métallurgie pour la reconnaissance de leurs classifications et leur déroulement de carrière.

Pierre Isabey fut élu à la commission exécutive de l’Union générale CGT des ingénieurs, cadres et techniciens (UGICT) en février 1974 ; il s’y occupa plus particulièrement de l’activité syndicale en direction des jeunes diplômés. Il fut élu au bureau en 1975, puis en 1982 au secrétariat. Il fut également élu à la commission exécutive de la CGT à partir de de 1975. Il siégea à la commission exécutive de la Fédération CGT des travailleurs de la Métallurgie au 29e congrès fédéral de novembre 1976, puis au Bureau fédéral à partir de 1983.

Il adhéra au Parti communiste français (PCF) en septembre 1976, après le XXIIe congrès et à l’occasion de la Fête de l’Humanité.

Alain Obadia, secrétaire confédéral de la CGT et secrétaire général de l’UGICT, dans son hommage à Pierre Isabey, se souvenait « de l’ami, du si joyeux compagnon qu’il fut pour tant de ses camarades. De l’amoureux de musique, notamment d’Opéra. Des discussions passionnées sur tout, sur rien, sur la vie, le cinéma, les livres, le sport qu’il pratiquait, ou même la cuisine, car il y excellait. De sa sincérité. » Il fut inhumé à Montargis (Loiret). Une plaque commémorative a été déposée par la Fédération CGT des travailleurs de la métallurgie sur sa tombe, avec les mots gravés : « À Pierre, ardent dirigeant de la CGT ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248521, notice ISABEY Pierre, Émile, Fernand par Emeric Tellier, version mise en ligne le 1er juin 2022, dernière modification le 1er juin 2022.

Par Emeric Tellier

Pierre Isabey, 1983
Pierre Isabey, 1983

SOURCES : Arch. FTM-CGT. — Courrier fédéral, 25 décembre 1986. — Le Guide du militant de la métallurgie, juillet 1997. — Compte-rendu du troisième congrès de l’UFICT Métallurgie, 1987. — Congrès confédéraux de la CGT.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément