VIELLE Jean Louis René

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 janvier 1895 à Geaune (Landes), mort en action le 13 juin 1944 à Bordères-et-Lamensans (Landes) ; résistant du SOE Buckmaster, réseau Aristide homologué FFC et FFI.

René Vielle était le fils de Pierre dit Henri, Vielle, propriétaire et de Jeanne Marie Augusta Laffitte, sans profession. Il était marié avec Marie Thérèse Broqua-Tauzin.
En 1913, il était élève au lycée Victor Duruy de Mont-de-Marsan. Il fut rugbyman et champion interscolaire. Il exerçait le métier de notaire et était président de la Chambre des notaires des Landes. Il était également premier adjoint au maire de Grenade-sur-l’Adour (Landes).
Il fut incorporé à compter du 154 décembre 1914 au 3e régiment d’infanterie coloniale et nommé caporal le 1er juin 1915. Il passa au 53e régiment d’infanterie coloniale le 16 août 1915 et fut nommé caporal-fourrier le 23 septembre puis sergent le 10 octobre. Il fut nommé sous-lieutenant à titre temporaire le 11 mai 1917 et définitif le 20 avril 1918. Il fut blessé une première le 16 juillet 1917 à Badonviller (Meurthe-et-Moselle) par éclat d’obus dans les reins puis le 17 juillet 1918 au Bois-du-Roi (Marne) au bras gauche par une torpille ce qui lui valut deux citations. Il passa au camp de Saint-Raphaël le 18 décembre 1918 (72e bataillon sénégalais) puis au 10e régiment de tirailleurs sénégalais le 12 mars 1919. Il fut nommé lieutenant le 18 mai 1919 et envoyé en congé illimité le 12 septembre 1919 à Geaune. Il passa au 3e régiment d’infanterie comme lieutenant de réserve le 5 mai 1920 et s’installa le 5 septembre 1920 à Royères (Creuse) puis à Boege (Haute-Savoie) le 14 octobre 1921, à Aignan (Gers) le 21 juin 1922 et Grenade-sur-Adour (Landes) le 28 janvier 1924. Il fut démissionnaire de son grade par décision présidentielle du 10 mai 1925 et remis au grade de sergent. Il fut maintenu dans le service armé le 28 février 1934 comme capitaine de réserve.
Il fut décoré de la Légion d’honneur, de la Médaille militaire (décret du 8 novembre 1929) et de la Croix de guerre 14/18 avec palme et étoile de bronze.
Il entra dans la Résistance après l’invasion de la zone libre et devint agent du SOE, section F, groupe Hilaire-Buckmaster et réseau Aristide Grenade. Il fut le chef de la Résistance pour le secteur de Grenade-sur-l’Adour.
Il fut tué dans la nuit du 12 au 13 juin 1944, lors d’un combat qui eut lieu sur le territoire de Bordères (Landes), alors qu’il commandait un groupe de dix résistants chargés d’attaquer un convoi allemand, infligeant de lourdes pertes à l’ennemi. Il fut abattu lâchement au lieu-dit "Maras" par un officier allemand blessé qui appelait à l’aide et auprès duquel il s’était approché pour lui porter secours.
En guise de représailles à cette embuscade, les Allemands procédèrent à des arrestations à Grenade. Sur 30 civils arrêtés, 17 seront déportés et dont seulement 7 survécurent.
Il est inhumé au cimetière communal, à Eugénie-les-Bains (Landes).
Il obtint la mention « Mort pour la France » qui est portée sur sa tombe et fut homologué au grade de capitaine des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il fut cité à l’ordre de la Nation pour la période 39/45 et obtint à titre posthume la Croix de guerre 1939-1945 et la Médaille de la Résistance avec rosette par décret du 3 janvier 1946 et publication au JO le 13 janvier 1946.

Son nom figure sur les monuments aux morts, à Eugénie-les-Bains et Grenade-sur-l’Adour ainsi que sur la plaque commémorative du lycée Victor-Duruy, à Mont-de-Marsan (Landes).
Une rue d’Eugénie-les-Bains (Landes) ainsi que la rue principale de Grenade-sur-l’Adour portent aujourd’hui son nom et sa mémoire est honorée chaque année le 13 juin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248540, notice VIELLE Jean Louis René par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 1er juin 2022, dernière modification le 1er juin 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 171299 (nc), SHD, Vincennes, GR 16 P 593473 (FFI) et 593481 (FFC) (nc).— ajpN Jean-Louis Vielle dit René.— Mémoire et espoirs de la Résistance Vielle Jean-Louis "Alias René".— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— Registres matricules militaire 1193 W 4 fiche 1578.— État civil (acte de naissance n° 1).

Version imprimable Signaler un complément