LUGAN Anne, Marguerite veuve BADOURÈS

Par Éric Panthou

Née le 21 juillet 1881 à Frayssinet-le-Gélat (Lot), massacrée le 21 mai 1944 à Frayssinet-le-Gélat ; victime civile.

Fille de Joseph, Paul Lugan, distillateur, et de Maria, Léonie Paillé, sans profession, son épouse, Anne, Marguerite Lugan épousa Léopold Badourès, notaire, en 1901.
Le couple eut au moins deux garçons.
En 1944, veuve depuis 1933, elle habitait à Frayssinet-le-Gélat (Lot).
Le 21 mai 1944, vers 17 heures, deux colonnes de la Division de panzers SS "Das Reich" venant de Villefranche-du-Périgord (Dordogne), traversèrent le village de Frayssinet-le-Gélat. Les maisons furent fouillées et un soldat allemand fut tué.
Une femme de 80 ans, Agathe Paillé, trouvée dans la maison où le soldat avait été tué fut pendue puis jetée dans les flammes. Les deux nièces de Madame Paillé, Marguerite Badourès et sa sœur Juliette Balet, furent pendues à leur tour.
Au total, en représailles, quinze civils furent exécutés sommairement.
Elle a été reconnue "Mort pour la France".
Son nom figure sur le monument en hommage aux victimes à Frayssinet-le-Gélat.


Voir : Frayssinet-le-Gélat, 21 mai 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248657, notice LUGAN Anne, Marguerite veuve BADOURÈS par Éric Panthou, version mise en ligne le 6 juin 2022, dernière modification le 14 juin 2022.

Par Éric Panthou

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 308347, dossier victime civile (nc). — Guy Penaud, La "Das Reich", 2° SS Panzer-Division, Périgueux, La Lauze, 2005. — Mémorialgenweb. — Geneanet. — État civil Frayssinet-le-Gélat.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément