BAUMAINE Félix, Gratien

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 4 décembre 1828 à Reims (Marne), mort le 3 janvier 1881 à Courbevoie (Seine) ; homme de lettres ; domicilié à Paris, 15 rue Albouy (Xe arr.) ; communard.

Fils du directeur des spectacles de Reims, marié et père d’un enfant, Félix, Gratien Baumaine forma avec Désiré, Jacques, François Blondelet un tandem connu sous le sobriquet de « Beau-Blond » qui composa de nombreuses chansons de café-concert. Il avait été condamné à Paris le 4 août 1862 à 100 francs d’amende pour diffamation publique.

Le 25 avril 1871, il fut élu officier payeur de la 3e compagnie du 15e bataillon (Fédération artistique), il affirma à l’instruction n’avoir porté ni uniforme ni arme, s’être exclusivement consacré à la solde et ne pas avoir d’idées politiques et il obtint un non-lieu le 7 septembre 1872. Il devint administrateur du café-concert des Ambassadeurs.

Sa fille Juliette Baumaine (1854-1921) fut une artiste dramatique et chanteuse d’opérette qui se produisit à l’Eldorado et au Théâtre des Variétés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248759, notice BAUMAINE Félix, Gratien par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 8 juin 2022, dernière modification le 8 juin 2022.

Par Pierre-Henri Zaidman

ŒUVRE : Le beau Paris, avec la collaboration de Charles Blondelet, saynete-bouffe mis en musique par Léon Roques, Egrot, 1868. — L’assommoir précédé d’une conférence sur l’Assommoir, ambiguë parodie en 1 acte avec la collaboration de Charles Blondelet, Le Bailly, 1879.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 470 (143). — Arch. Dép. Hauts-de-Seine, E_NUM_COU2991881 (4). — Le Figaro, 4 janvier 1881.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément