HUET André

Par Daniel Heudré

Né le 24 juin 1911 à Fougères (Ille-et-Vilaine), exécuté sommairement le 10 juin 1944 à Fougères ; résistant Front national, FFI.

Fils de Albert, Jean, Marie Huet et de Marie, Joséphine, Anne Hourdier, son épouse, il se maria avec Rosale, Marie Delatouche à Fougères, le 6 février 1933. Son histoire se croise avec celle de Pierre Taillandier, dépositaire de presse et Constant Forveille, menuisier à son compte et son beau-frère. Résistants, ils appartenaient au Front national pour la liberté et l’indépendance de la France. La Gestapo fit irruption dans le sous-sol qui abritait une imprimerie clandestine. Taillandier fut emmené et transféré dans un endroit tenu secret. Les journaux étaient déposés par Francis Huard dans les bureaux de tabac. Parmi les périodiques, il y avait le Pariser Zeitung en langue allemande qu’il livrait à la Kommandantur, rue Jules Ferry et à la Soldateinem, ayant son siège à l’Hôtel Moderne. Taillandier, arrêté en décembre 1943, fut condamné à deux ans de prison, puis déporté le 6 avril 1944 de Compiègne (Oise) vers Mauthausen. Il décéda le 20 septembre 1944 à Hartheim en Allemagne.
Au mois de juin 1944, la ville de Fougères fut bombardée par les avions alliés, la première fois le 6 juin et la seconde fois, le 8. André Huet et Constant Forveille étaient réfugiés à la campagne avec Francis Huard. Le 10 juin 1944, André Huet et Constant Forveille, de retour chez eux, 6 et 7 rue Amand Harel, furent abattus par des miliciens. Deux jours après les bombardements, les Francs-Gardes de la Milice effectuaient des descentes dans le pays de Fougères. Entre le 8 juin et le 4 août, date de l’arrivée des Américains à Fougères, les exactions étaient le fait de ces hommes que rien n’arrêtait dans leur brutalité et leur fébrilité. Leur exécution a beaucoup frappé les esprits ainsi que la presse locale.

André Huet fut déclaré « Mort pour la France ».
Il a été homologué interné résistant (DIR), et FFI. Il a été décoré de la Médaille de la Résistance le 2 février 1960, parution au JORF le 7 février 1960.

A Fougères, le square des fusillés rappelle leur mémoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248832, notice HUET André par Daniel Heudré, version mise en ligne le 13 juin 2022, dernière modification le 13 juin 2022.

Par Daniel Heudré

SOURCES  : DAVCC, Caen, 21 P 58354. — SHD, Vincennes, GR 16P 298105 (nc). — Site Mémoire de Guerre Bretagne, article de Daniel Heudré, « L’arrestation de Pierre Taillandier par la Gestapo ». — Mémoire des hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément