GASTON Robert, Maurice, Louis

Par Éric Panthou

Né le 9 juillet 1924 à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), exécuté sommairement le 30 juin 1944 à Luzech (Lot) ; résistant au sein des FTP.

Fils d’Henri, Roger Gaston, électricien, né le 18 janvier 1900 et d’Alda, Émilie Manouly, son épouse, sans profession, Robert Gaston entra dans la Résistance le 8 juillet 1943, comme agent de liaison du groupe Génies à Albas (Lot), au sein des FTPF. Il était venu en permission chez ses parents à Luzech (Lot) quand il fut averti de la présence d’une colonne de la Division Das Reich à Luzech ce 30 juin 1944. Craignant d’être arrêté à leur domicile, il était retourné chercher son arme et tentait de gagner la campagne quand il fut arrêté par des soldats allemands.
Alors qu’il avançait, entouré de soldats il parvint, en croisant deux institutrices sur le pont de la Douve, à leur transmettre son arme. Mais les soldats Allemands comprirent et appelèrent alors l’institutrice. Gaston Robert en profita pour s’enfuir mais il fut alors blessé par balle à la jambe puis ramené sur la place et interrogé. Arrêtées, interrogées, tenues en joue durant plus d’une heure devant la pharmacie Poujade, les jeunes enseignantes ne durent qu’à l’intervention de Louis Charles, l’ancien maire, auprès de l’officier allemand, d’être relâchées avec des menaces de mort.
Robert Gaston refusant de répondre, fut froidement exécuté devant la boulangerie Bonnafous avec son propre pistolet.
Les S.S. laissèrent son corps exposé à la même place durant quinze heures.
Dans un premier temps, il ne fut pas identifié, comme l’atteste l’acte de décès le concernant : « Le trente juin 1944, dix neuf heures, Place du Canal, un individu dont l’identité n’a pu être établie, est décédé par suite de coups de feu tirés par des troupes d’occupation allemande. Le signalement est le suivant : Age approximatif vingt ans, taille un mètre soixante douze, cheveux châtains clairs, vêtu d’un pantalon kaki, d’une chemise kaki, ceinturon d’armée, chaussé d’espadrilles marron, pas de coiffure. »
C’est un jugement du tribunal de première instance de Cahors en date du 19 juillet 1945 qui établit officiellement son décès.
Il obtint la mention « Mort pour la France » mais n’a pas de dossier de FFI.
Son nom figure sur le Monument aux Morts de Luzech.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248847, notice GASTON Robert, Maurice, Louis par Éric Panthou, version mise en ligne le 13 juin 2022, dernière modification le 29 juin 2022.

Par Éric Panthou

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 189190, dossier militaire tué (nc). — 50éme anniversaire de la Libération du Lot, ANACR 46, 1995. — Michèle Lafon, article sur la mort de Robert Gaston, Lo Tamborinaire, n°188, juillet 2017. — Mémorialgenweb. — État civil Luzech et Villeneuve-sur-Lot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément