CHARLOT Edmond, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 janvier 1911 à Mézières-sous-Lavardin (Sarthe), mort en action ou fusillé le 9 août 1944 à Saint-Calais (Sarthe) ; résistant du réseau Albin Buckmaster homologué FFC et Armée secrète, homologué FFI.

Edmond Charlot était le fils de Julien et de Marie Juliette Bouttier. Il se maria le 25 avril 1932 à Mézières-sous-Lavardin (Sarthe) avec Madeleine Julienne Martin. Il en eut deux enfants Paulette et Gilbert âgés respectivement en 1944 de dix ans et demi et six ans.
Il entra dans la Résistance au réseau Albin Buckmaster.
Il rejoignit par la suite le groupe Mans-Est de l’Armée secrète de la Sarthe. Ses services y sont homologués à partir du 1er mai 1944.
Il fut tué le 9 août 1944 au début des combats pour la libération de Saint-Calais (Sarthe) en compagnie de son ami André ALBERT. Saint-Calais fut libérée le 13 août par les forces américaines. Pour Edmond Charlot, le dossier Mémoire des Hommes ne fournit aucun renseignement alors que pour André Albert il est mentionné "tué en service commandé".
Il fut homologué soldat des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI) mais il n’y pas d’information concernant une mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux morts, à Mézières-sous-Lavardin (Sarthe).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248852, notice CHARLOT Edmond, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 15 juin 2022, dernière modification le 16 juin 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, AC 21 P 42399 (nc).— SHD, Vincennes, GR 16 P 121315 (nc) ; GR 19 P 72/16, p. 3.— Journal "Ouest France", article du 18/08/2014 La ville a commémoré sa Libération - Saint-Calais.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément