PIÉRART Victor Alphonse.

Par Francis Drugman

Wasmuël (aujourd’hui commune de Quaregnon, pr. Hainaut, arr. Mons), 19 juin 1870 – Wasmuël, 9 octobre 1945. Ouvrier mineur puis employé, militant socialiste, fondateur et dirigeant de la coopérative de Wasmuël, conseiller communal, échevin puis bourgmestre de Wasmuël, membre du comité fédéral du Parti ouvrier belge de Mons.

Victor Piérart naît au domicile familial, rue des Marais à Wasmuël. Il est le fils de Jean Baptiste Amand Louis Piérart, ouvrier mineur (« charbonnier »), né à Wasmuël le 26 septembre 1846, et de Victorine Cécile Philomène Wantiez, ménagère, née à Wasmuël le 28 décembre 1846 (mariage à Wasmuël le 25 janvier 1868). Après des études primaires dans sa commune natale, Victor Piérart, fils d’une famille ouvrière étiquetée socialiste, travaille à la mine. Lors de son mariage le 6 juillet 1895 à Wasmuël avec Marie Roland, journalière, née dans la commune précitée le 7 juillet 1871, il est fait mention de sa profession : « houilleur ». Le couple a deux enfants : Victor André Joseph, né le 30 novembre 1892 à Wasmuël, légitimé par le mariage de ses parents, et Jules Fernand, né à Wasmuël en 1900.

Victor Piérart est la cheville ouvrière du mouvement socialiste à Wasmuël. Il est le gérant de la première Maison du peuple de Wasmuël située alors (vers 1886) en face de la Verrerie Dubail dite Saint-Antoine dans le quartier du Robinet. Il créé une petite boulangerie coopérative avec les économies récoltées (pas de gros fonds au départ). Ce petit capital lui permet d’acheter quelques sacs de farine pour lancer l’activité. Il y exerce aussi la fonction de distributeur de pains qu’il cuit un four installé dans les dépendances du bâtiment. Cette boulangerie devient le cœur de l’action socialiste locale mais elle va rapidement végéter en raison de lacunes dans la gestion de la société. Elle renaît en 1903. Piérart va devenir permanent de la coopérative, puis directeur de la société coopérative locale en 1921, relevant après la guerre, de l’Union des coopérateurs borains (siège social à Pâturages et son directeur est Léon Neusy*).

Sur le plan politique, Victor Piérart est élu pour la première fois au conseil communal de Wasmuël lors des élections du 15 octobre 1899 (conseil installé le 11 février 1900). Il est réélu le 18 octobre 1903, le 20 octobre 1907 et le 15 octobre 1911. Il est nommé échevin en 1917. Après la Première Guerre mondiale, Piérart, qui passe pour avoir un caractère modéré et conciliant, est nommé bourgmestre le 19 août 1921 par arrêté royal (publication au Moniteur belge des 22 et 23 août 1921). De 1924 à 1938, il est membre du comité fédéral du Parti ouvrier belge (POB). Le 10 octobre 1926, c’est un conseil homogène socialiste qui sort des urnes et Piérart reste bourgmestre (nomination par arrêté royal du 28 décembre 1936, publié dans le Moniteur belge du 31 décembre 1926). Les élections communales du 9 octobre 1932 permettent au POB d’obtenir la majorité avec sept sièges contre quatre pour des candidats de la liste d’intérêts communaux. Victor Piérart est renouvelé dans sa fonction de bourgmestre par arrêté royal du 2 janvier 1933 (publié au Moniteur belge du 8 janvier 1933). Le combat pour le maintien au pouvoir des socialistes s’endurcit lors des élections du 16 octobre 1938. Cinq listes sont en présence : une liste daugiste (Parti socialiste révolutionnaire, une liste rexiste (extrême-droite), une liste catholique, une liste communiste et une liste socialiste. Victor Piérart et ses colistiers remportent la majorité avec huit sièges sur les onze. Piérart reste bourgmestre par arrêté royal du 3 février 1939 (publié dans le Moniteur belge du 5 février 1939). Mais il ne garde qu’une courte période ce mandat. Pendant l’Occupation, il juge devoir présenter sa démission qui est acceptée le 29 janvier 1941. Durant ce laps de temps, Piérart garde un comportement exemplaire sur le plan civique. Il maintient l’espoir auprès de la population grâce à sa foi en une victoire prochaine qu’il exprime régulièrement. Il reprend dès la Libération mais l’âge et la maladie l’obligent à démissionner (arrêté du Régent du 27 avril 1945 publié au Moniteur belge du 2 mai 1945.

Victor Piérart meurt le mardi 9 octobre 1945 au domicile de son fils, Jules, receveur régional, place Brouez à Wasmuël.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248874, notice PIÉRART Victor Alphonse. par Francis Drugman, version mise en ligne le 13 juin 2022, dernière modification le 13 juin 2022.

Par Francis Drugman

SOURCES : Archives communales de Quaregnon, registres de l’état civil de Wasmuël – Papiers personnels de Francis Drugman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément