FLEUR Maxime, Marcel, Albert [pseudonyme dans la Résistance : Jean DURAND]

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 13 avril 1922 à Neufchâtel-en-Saosnois (Sarthe), exécuté sommairement le 7 juillet 1944 à Saint-Rigomer-des-Bois, aujourd’hui commune déléguée de la commune nouvelle Villeneuve-en-Perseigne (Sarthe) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Maxime FLEUR
Maxime FLEUR
Loïc PREMARTIN. photographie sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.

Maxime Fleur était le fils de Marcel, Albert,Eugène Fleur, et d’Augustine, Marie Gohier, son épouse.
Il épousa Suzanne Laugier.
Il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) avec le pseudonyme "Jean Durand".
Il fut capturé et exécuté par le Sipo-SD avec trois autres résistants le 7 juillet 1944 au lieu-dit "La Menotière", à Saint-Rigomer-des-Bois, aujourd’hui commune déléguée de la commune nouvelle Villeneuve-en-Perseigne (Sarthe).
Il est inhumé dans le cimetière communal de Saint-Rigomer-des-Bois, à Villeneuve-en-Perseigne (commune nouvelle, Sarthe). Durant les années 1990, les croix plantées sur les tombes furent remplacées par une stèle. Au cours des travaux, la plaque en forme de cœur fixée sur la croix de Maxime Fleur disparut. Le 28 février 2019, elle reparut vendue par un particulier sur e-Bay pour 38€. Le maire de Saint-Rigomer Jean-Marie Firmesse s’en émut et la plaque fut restituée à la commune. Elle porte la mention suivante : "ici repose Maxime FLEUR Sergent FFI Fusillé par les Allemands le 7 juillet 1944 à l’âge de 22 ans PRIEZ pour lui".
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248997, notice FLEUR Maxime, Marcel, Albert [pseudonyme dans la Résistance : Jean DURAND] par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 18 juin 2022, dernière modification le 19 juin 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Maxime FLEUR
Maxime FLEUR
Loïc PREMARTIN. photographie sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.
Stèle de saint-Rigomer
Stèle de saint-Rigomer
photographie sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 184967 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 P 225670 (nc).— Journal "ouestfrance" article du 22/03/2019, Saint-Rigomer-des-Bois. La plaque du résistant sur eBay.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément