CEROU Jean-Claude

Par Daniel Auberger

Né le 19 août 1958 à Saint-Denis-lès-Martel (Lot) ; cheminot ; syndicaliste CGT, secrétaire général du syndicat UFCM-CGT de Toulouse (2005-2008).

Portrait de Jean-Claude Cerou
Portrait de Jean-Claude Cerou

Les parents de Jean-Claude Cerou, Jean-Pierre et Marie-Thérèse, étaient agriculteurs. La fratrie comptait trois garçons : Jean-Claude, l’aîné, Pascal né en 1959 et Olivier né en 1962. Pendant plusieurs années, Jean-Claude aida ses parents en travaillant à la ferme familiale. Héritier de la religion catholique, baptisé, il se considéra toujours comme agnostique.

En 1978, il obtint le baccalauréat de la filière D (biologie). Diplômé, sa carrière cheminote débuta en août 1978. Sur la recommandation d’un oncle cheminot, il fut embauché à la SNCF comme auxiliaire PS25 au Service national des messageries (Sernam) de Chatillon-Montrouge (Hauts-de-Seine). Le Sernam était l’entité de la SNCF en charge du transport des colis et bagages. Commissionné en septembre 1979, il fut muté en qualité d’attaché groupe 6 au centre de Corbeil-Essonnes (Essonne) au début de l’année 1981. Il y demeura en jusqu’en 1988, date à laquelle il profita de la départementalisation du Sernam pour être affecté à Albi (Tarn). En 1993, accédant à la maîtrise, il fut muté à Montauban (Tarn-et-Garonne) comme chef de centre. Deux ans plus tard, il revint à Albi (Tarn) en qualité de responsable de production. Néanmoins, la fin des années 1990 marqua l’affaiblissement progressif de l’activité du Sernam. En 1996, Jean-Claude Cerou fut contraint de changer de filière. Il se reconvertit comme Technicien transport mouvement à Toulouse (Haute-Garonne). En 2003, il passa à la Traction jusqu’à son départ en retraite en 2013. Chacune de ces réorientations demanda de nombreuses heures de formation professionnelle que Jean-Claude affronta avec courage et détermination.

En 1988, à l’occasion de sa mutation à Albi (Tarn), Jean-Claude Cerou adhéra à la CGT. La même année, il s’engagea comme délégué du personnel, mandat qu’il conserva jusqu’à la fin des années 1990. Au début de la décennie suivante, il s’investit dans diverses responsabilités au sein du syndicat Maîtrise et Cadres. De 2005 à 2008, il fut notamment élu au poste de secrétaire général du syndicat UFCM-CGT de Toulouse (Haute-Garonne). Responsabilité pour laquelle il put mettre à profit les formations de deuxième niveau de l’UFCM (1997) et de secrétaire de syndicat (2006). Après son départ en retraite, il continua de s’engager dans la vie militante. Il participa à la section CGT des cheminots retraités d’Albi (Tarn) avant de rejoindre celle de Biars dans le Lot où il déménagea en 2019.

À côté de ses engagements syndicaux, Jean-Claude Cerou fut membre de l’association de quartier d’Evry-Ville Nouvelle (Essonne), association dont il fut président de 1985 à 1987. En 2009, il s’engagea également dans le Parti de gauche nouvellement crée.

Le 19 décembre 1977, il se maria avec Francine Delbreil, employée des PTT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article249074, notice CEROU Jean-Claude par Daniel Auberger, version mise en ligne le 27 septembre 2022, dernière modification le 22 juin 2022.

Par Daniel Auberger

Portrait de Jean-Claude Cerou
Portrait de Jean-Claude Cerou

SOURCE : Renseignements fournis par l’intéressé, mai 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément