PACHUT Thadée, Pierre

Par Guy Herbreteau

Né le 21 juin 1953 à Cagnac-les-Mines (Tarn) ; cheminot ; syndicaliste CGT, membre du Comité technique Exploitation du Secteur Midi-Pyrénées (1998-2008), membre du bureau de l’Union locale CGT de Toulouse Nord-Est.

Portrait de Thadée Pachut
Portrait de Thadée Pachut

Au cours des années 1920, les grands-parents paternels et maternels de Thadée Pachut quittèrent la Pologne pour venir s’installer en France. Son père, Henri Pachut, naquit en Meurthe-et-Moselle en 1927. À 13 ans, il devint mineur de fond à Cagnac-les-Mines (Tarn) où ses parents s’étaient installés. Sa mère, Alfreda Cladys, naquit également en France en 1931, elle fut mère au foyer. Installée dans le Tarn, la famille avait deux garçons dont Thadée était l’ainé.

Thadée Pachut effectua sa scolarité primaire à l’école communale de Cagnac-les-Mines (Tarn) où il obtint le Certificat d’études primaires. Il poursuivit sa formation initiale au Lycée Rascol d’Albi (Tarn) où il obtint le BEPC. Au terme de sa scolarité, il effectua divers « petits boulots » dont celui de saisonnier pour les vendanges. De 1972 à 1973, il fit son service national au 40ème Régiment de Transmissions de Neustadt (Allemagne).

En 1974, Thadée Pachut fut embauché à la SNCF en qualité d’attaché groupe 7 au Transport en gare de Noailles (Corrèze), sur la circonscription de Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Il y bénéficia d’une formation de deux mois et fut nommé agent mouvement dans cette même gare. En 1979, il accéda au grade d’agent mouvement principal après sa mutation en gare de Meymac (Corrèze). En 1983, il obtint son affectation en gare de Colomiers (Haute-Garonne). En 1988, il fut nommé chef de secteur mouvement principal en gare de Toulouse Matabiau (Haute-Garonne). Il y demeura 20 ans, terminant sa carrière au grade de chef de secteur mouvement principal hors classe. En mai 2008, il fit valoir ses droits à la retraite.

L’engagement militant de Thadée Pachut fut très influencé par son éducation familiale. Son père, mineur de fond, syndiqué à la CGT, participa aux nombreux mouvements de grève des bassins miniers de Carmaux et de Cagnac (Tarn). L’enfance de Thadée fut marquée par l’engagement paternel. Dès lors, dès son entrée à la SNCF, il adhéra à la CGT. Toutefois, un conflit avec un militant de l’organisation le conduisit à rendre sa carte d’adhérent. Pendant de longues années, il demeura un simple sympathisant du syndicat participant régulièrement aux actions revendicatives initiées par la CGT. Il franchit de nouveau le pas de l’adhésion en 1995. À l’occasion du mouvement social de l’hiver 1995, vécu aux côtés des militants de la CGT, Thadée donna son adhésion à Robert Gleyses, agent de maîtrise et membre du syndicat CGT-UFCM de Toulouse (Haute-Garonne). Dès cet instant, il s’engagea dans les structures syndicales et participa aux réunions de la section technique Exploitation du syndicat des cheminots de Toulouse. Par la suite, de 1998 à 2008, il prolongea cette responsabilité en devenant membre du Comité technique Exploitation du Secteur Midi-Pyrénées. Son engagement militant et ses compétences reconnues en matière d’hygiène et de sécurité expliquèrent qu’il fut sollicité pour participer aux travaux du CHSCT. Élu du CHSCT de l’établissement SNCF de Toulouse Centre (Haute-Garonne), il en devint le secrétaire de 1998 à 2008. Il y dirigea de nombreuses enquêtes. Afin de remplir au mieux cette mission, il suivit le stage CHSCT niveau 1 au centre de formation de Porté-Puymorens (Pyrénées-Orientales) puis le stage CHSCT niveau 2 organisé au Chalet Pierre Semard à Argentière (Haute-Savoie). Ces formations s’ajoutèrent au stage syndical UFCM d’une semaine qu’il suivit en 1996.

En plus de son engagement dans la corporation cheminote, Thadée Pachut s’investit également dans l’action syndicale interprofessionnelle. Il fut élu à la Commission exécutive et au Bureau de l’Union Locale CGT du Nord-Est de Toulouse (Haute-Garonne) où il côtoya le camarade Henri Basso, secrétaire général.

Adhérent de l’Orphelinat national des chemins de fer de France (ONCF), Thadée Pachut participa activement, comme bénévole, avec son camarade Jacques Benazet, au fonctionnement du Groupe ONCF de Toulouse (Haute-Garonne).

Le 2 mars 1974, Thadée Pachut se maria avec Chantal Farenc, agent hospitalier à la maison d’accueil spécialisée Concorde de Saint-Lys (Haute-Garonne) et syndiquée à la CGT. Le couple eut trois enfants : Christophe né en 1974, Laurent né en 1977 et Vanessa née en 1982.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article249307, notice PACHUT Thadée, Pierre par Guy Herbreteau, version mise en ligne le 27 septembre 2022, dernière modification le 28 septembre 2022.

Par Guy Herbreteau

Portrait de Thadée Pachut
Portrait de Thadée Pachut

SOURCE : Renseignements fournis par l’intéressé, mai 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément