LENGLET Pascal, Alfred

Par Nicolas Simonpoli

Né le 2 mai 1958 à Avion (Pas-de-Calais) ; cheminot ; syndicaliste CGT, secrétaire général du secteur CGT de Lille (1985-1991), membre de la CE de l’UD-CGT du Nord (1985-1991), membre de la CE de la Fédération CGT des Cheminots (1986-1991) ; militant communiste, secrétaire de la fédération PCF du Nord (1995-2003) ; élu local, conseiller municipal puis maire adjoint de Lille (1995-2005).

Pascal Lenglet, 2019.
Pascal Lenglet, 2019.

Pascal Lenglet grandit dans une famille imprégnée de la culture cheminote. Ses grands-pères paternel et maternel, ainsi que son père, Jean Lenglet, étaient cheminots. Sa mère, Flore Sanson, était femme au foyer. La fratrie comptait huit enfants, quatre filles et quatre garçons. La famille était également très engagée à gauche. Le père de Pascal Lenglet fut militant cégétiste et communiste et sa mère s’investit dans plusieurs associations locales. Après l’obtention de son BEPC au collège Henri Wallon de Méricourt (Pas-de-Calais), en 1971, Pascal Lenglet poursuivit sa scolarité au Lycée technique de Lens (Pas-de-Calais). Inscrit dans une filière technologique, spécialisée dans la construction mécanique, il interrompit ses études en terminale. D’août 1976 à juillet 1977, il effectua son service militaire à Belfort (Territoire de Belfort).

En janvier 1978, il fut embauché à la SNCF comme agent d’Exploitation dans la gare de triage de Lille Délivrance (Nord). Il y exerça la fonction d’accrocheur-démailleur des wagons de marchandises. L’année suivante, il devint agent mouvement en gare de Haubourdin (Nord) puis, à partir de 1983, agent mouvement principal intérimaire attaché à la gare de Loos (Nord). Il demeura à ce poste jusqu’en 1985, année où il fut détaché pour fonctions syndicales puis électives. En 2004, après une vingtaine d’années à se consacrer à la représentation des salariés puis des électeurs, Pascal Lenglet réintégra la SNCF. Afin de préparer son retour dans l’entreprise, il suivit un Diplôme universitaire en Gestion des organismes de l’économie sociale et solidaire à l’Université Paris-Nanterre (2005). D’abord affecté comme agent mouvement hautement qualifié à la direction régionale des ressources humaines de Lille (Nord), il fut ensuite muté comme technicien administratif principal au pôle de gestion financière de l’ECT de Lyon (Rhône) où il travailla de février 2005 à mai 2008. Sa mission consista à gérer les achats, à mettre en place les appels d’offre et à piloter les contrôles financiers pour une partie des établissements SNCF de la région lyonnaise. Puis, de juin 2008 à octobre 2015, il devint responsable institutionnel dans la cellule d’appui au pilotage de la direction régionale de Lyon (Rhône). Cette fonction consistait à accompagner les cadres de la région SNCF dans leurs relations institutionnelles avec les élus locaux, notamment lorsqu’ils représentaient l’entreprise dans diverses instances de concertation. Pascal Lenglet s’acquitta parfaitement de cette mission qui lui permit de remobiliser, sur un territoire qu’il n’avait jamais fréquenté en tant que militant, les savoir-faire acquis dans son parcours et ses fonctions électives nordistes. Il demeura en poste jusqu’à sa retraite en 2015.

Pascal Lenglet adhéra à la CGT en avril 1978. Très rapidement, il prit des responsabilités syndicales. De 1979 à 1985, il fut secrétaire à l’Organisation puis secrétaire général du syndicat des cheminots de Lille Délivrance (Nord). À la même période, il fut élu au CLAS puis au CRAS ainsi qu’au CE Béthune-Lille la Délivrance au début des années 1980. De 1985 à 1991, il devint secrétaire général du secteur CGT de Lille et, parallèlement, membre de la Commission exécutive de la Fédération CGT des cheminots. En 2005, après une période de détachement syndical et politique, il continua de militer au sein du syndicat UCFM de Lyon Perrache (Rhône), jusqu’en 2015. En parallèle de ses engagements dans la corporation cheminote, il s’investit également dans l’activité interprofessionnelle. De 1985 à 1991, il fut membre de la CE de l’UL-CGT de Lille et de l’UD-CGT du Nord.

En plus de son engagement syndical, Pascal Lenglet fut également militant politique. En avril 1974, il adhéra au Parti communiste français. Il occupa de nombreuses responsabilités. De 1979 à 1985, il fut secrétaire puis secrétaire général de cellule à Lille (Nord) puis, de 1982 à 1988, secrétaire général de la section de Lomme (Nord). Entre 1988 et 1995, il fut secrétaire à l’Organisation puis secrétaire général de la section de Lille (Nord). Enfin, il fut secrétaire fédéral du Nord de 1995 à 2003. Afin d’assurer au mieux ses mandats, il fut détaché de 1991 à 2003. Il suivit également un cursus de formation complet au sein du PCF puisqu’il fut élève de l’école élémentaire (1977), fédérale (1980), puis des écoles centrales d’un mois (1986) et de quatre mois (1990) du parti. Au titre de son engagement communiste, il fut élu conseiller municipal puis maire adjoint de Lille (Nord) de 1995 à 2005. Il se souvint longtemps de la préparation des conseils municipaux présidés par Pierre Mauroy, maire de Lille, qui l’obligèrent à peaufiner ses interventions et à travailler dans le détail les dossiers débattus. Ce fut une période particulièrement formatrice de sa vie militante.

Au gré de ces différentes responsabilités, Pascal Lenglet fut influencé et accompagné par de nombreux militants. Sur le plan politique, outre ses parents, il fut marqué par Gustave Ansart, Alain Bocquet et Pierre Demessine. Au plan syndical, son mentor fut Raymond Savary qui fut son prédécesseur à la tête du secteur CGT de Lille (Nord).

Pascal Lenglet s’investit également dans le domaine associatif. À compter de 1979, il fut adhérent de l’ONCF et du Secours populaire français. De 1985 à 1990, il fut président de Travail et Culture. Dans les années 1990, avec des camarades de la CGT lilloise, il créa une association d’échange entre les enfants des cheminots de Lille Délivrance (Nord) et les élèves de l’école française de la ville de Kharkov (Ukraine). Trois échanges furent organisés.

Après une première union avec Marie-Pierre Six, militante de la CGT, Pascal Lenglet se remaria avec Martine Parpaillon, cadre de la fonction publique, ancienne militante communiste qui fut notamment permanente du PCF au service de la Politique extérieur et à la revue Economie et Politique. Il était le père de deux enfants issus de son premier mariage, d’une fille issue de sa seconde union et le beau-père de deux belles-filles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article249577, notice LENGLET Pascal, Alfred par Nicolas Simonpoli, version mise en ligne le 27 septembre 2022, dernière modification le 27 septembre 2022.

Par Nicolas Simonpoli

Pascal Lenglet, 2019.
Pascal Lenglet, 2019.

SOURCES : Arch. IHS-CGT des Cheminots. — Informations fournies par l’intéressé, juin 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément