DUMONT Michel

Par Jean Belin

Né le 12 avril 1934 à Chatillon-sur-Seine (Côte-d’Or) ; cheminot ; syndicaliste CGT et dirigeant de l’UD-CGT de Côte-d’Or ; militant communiste.

Fils de Charles Jean Dumont, maçon puis cheminot, syndicaliste et militant communiste, et de Madeleine Paulette Bidaux, issu d’une fratrie de sept enfants, Michel Dumont quitta Chatillon-sur-Seine avec sa famille en 1939 pour s’installer à Dijon. Après la fin de sa scolarité à l’âge de 14 ans, il suivit une formation de deux ans dans un centre d’apprentissage d’électricien dans le bâtiment à Macon (Saône-et-Loire). Il travailla ensuite dans un établissement de bâtiment-travaux publics à Dijon jusqu’à son incorporation de 1955 à 1957. Ce fut dans cette entreprise qu’il s’engagea à la CGT dès l’âge de 16 ans et au PCF en 1956. À son retour, il travailla pendant un an à EDF à Dijon avant de débuter à la SNCF en 1958 à Chambéry (Savoie) au service de la signalisation électrique. En 1960, il fut muté à sa demande à la signalisation du triage de Gevrey-Chambertin (Côte-d’Or).

Michel Dumont assuma dès lors des responsabilités dans son syndicat et dans les activités interprofessionnelles. Il devint membre de la commission administrative de l’UD-CGT de Côte-d’Or, élu du 39e congrès d’octobre 1962 au 41e congrès d’octobre 1967. Il fut secrétaire général du syndicat CGT de Gevrey-Perrigny de 1962 à 1974 et membre du bureau de secteur de la région SNCF en novembre 1971, le secrétaire général du secteur étant Gilbert Gachon. Il fut un des principaux animateurs de la grève avec occupation du triage de Gevrey-Chambertin en mai-juin 1968. Au cours des années 1970, il participa aux travaux de la commission technique de la Fédération CGT des Cheminots et fut amené à se déplacer régulièrement dans les départements et auprès des syndicats de cheminots.

En 1974, il quitta le triage de Gevrey pour une mutation dans les services techniques et administratifs de la région SNCF installé à Dijon jusqu’à son admission à la retraite en 1989. Il poursuivit ses engagements dans le syndicat des cheminots de Dijon.

Michel Dumont se maria le 26 mars 1960 à Dijon avec Odette Moretto, avec laquelle il eut deux enfants. Il est domicilié au 20 rue de Pommard à Dijon de nos jours.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article249885, notice DUMONT Michel par Jean Belin, version mise en ligne le 27 juillet 2022, dernière modification le 27 juillet 2022.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. IHS CGT Côte-d’Or, fonds de l’UD et du syndicat des cheminots de Dijon. — Arch. Dép. de Côte-d’Or, état civil, recensement de la population. — Informations fournies par Michel Dumont, juillet 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément