BOISSY Louis, Adrien

Par Éric Panthou

Né le 10 juin 1894 à Bassignac (Cantal), mort le 8 avril 1945 à Dachau (Allemagne) ; ouvrier Michelin ; syndiqué CGT ; membre du Parti communiste ; résistant au sein du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France (FN) et des FTP ; déporté.

Fils de Jean Boissy, 38 ans, mineur et de Marie Madeleine Monnet, 27 ans, son épouse, ménagère, Louis Boissy s’est marié le 3 octobre 1921 à Ydes (Cantal) avec Marie Estorgues. Ancien combattant de 1914-18, blessé à deux reprises, il était entré chez Michelin en 1921 comme ouvrier. Licencié en 1932 au moment de la crise, il travailla ensuite comme chauffeur pour la Société Casino d’où il fut renvoyé en novembre 1938, à la suite de son action syndicale lors de la grève générale du 30 novembre. Il habitait 14, avenue d’Italie à Clermont-Ferrand.
Militant syndicaliste très connu, il était considéré comme un vieux membre du Parti communiste, adhérent de la cellule Maurice Thorez, à la Plaine.
Réquisitionné au Parc d’artillerie des Gravanches par le gouvernement Pétain, il rejoignit bientôt la Résistance au sein du Front national puis les FTP. Il fut arrêté par le SD le 27 Juin 1944 à Montferrand. Il habitait alors place de la Fontaine, dans ce quartier ouvrier de Clermont-Ferrand.
Déporté par transport parti de Clermont-Ferrand le 20 août , il est arrivé le 30 août 1944 par le convoi I.275 à destination de Natzwiller-Struthof, évacué avec le camp du Struthof sur Dachau le 6 septembre 1944. Il aurai travaillé à Allach dans une usine d’aviation jusqu’aux environ du 15 mars 1945 avant d’être renvoyé à Dachau où il est mort le 8 avril 1945.

Reconnu Mort pour la France, il a été homologué déportés et internés de la résistance (DIR), résistance intérieure française (RIF)
Son nom figure le monument commémoratif du Quartier Gentil, aux Gravanches, à Clermont-Ferrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article250304, notice BOISSY Louis, Adrien par Éric Panthou, version mise en ligne le 10 août 2022, dernière modification le 10 août 2022.

Par Éric Panthou

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 25776, dossier mort en déportation (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 68452, dossier RIF et DIR (nc). — Archives Arolsen, dossier Louis Boissy. — "Hommage à un brave : Louis Boissy", La Voix du Peuple, 24 novembre 1945. — Mémorialgenweb. — État civil Bassignac (en ligne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément