THORRE Gabriel

Par Juliette Bessis

Ouvrier d’arsenal ; syndicaliste CGTU puis CGT réunifiée, et enfin USTT ; militant communiste, membre du PCT.

Français de Tunisie, Gabriel Thorre était ouvrier à l’arsenal de Ferryville.

Militant de la CGTU avant la réunification de 1936 avec l’UD-CGT, il appartint jusqu’à la guerre au comité exécutif et peut-être au bureau de l’Union locale de Fer­ryville. Élu secrétaire général du syndicat de l’Arsenal à sa reconstitution en 1943, il fut également membre du bureau de l’UL CGT puis USTT de Ferryville jusqu’à la dissolution de l’USTT en 1956.

Inculpé en 1950 ou 1951 pour organisation d’une manifestation syn­dicale en faveur de l’indépendance, il réussit à gagner la France où il fut arrêté et ramené en Tunisie pour y être jugé. Indu dans les mesures générales d’amnistie en 1953, il fut ovationné par le congrès de I’USTT de cette même année, où il prit la parole.

Militant communiste, il était membre du PCT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article250332, notice THORRE Gabriel par Juliette Bessis, version mise en ligne le 10 août 2022, dernière modification le 10 août 2022.

Par Juliette Bessis

SOURCE : Juliette Bessis, Les Fondateurs : index biographique des cadres syndicalistes de la Tunisie coloniale (1920-1956), Paris, L’Harmattan, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément