BOUYGUE Antoinette, Philippine, née SABATON

Par Jean-Luc Marquer

Née le 20 janvier 1891 à Saint-Remèze (Ardèche), massacrée le 25 août 1944 à Saint-Remèze, abattue par un soldat allemand ; victime civile.

Antoinette, Philippine Sabaton était la fille d’Hippolyte Sabaton, cultivateur, et de Marie Auzas, son épouse.
Elle épousa Marius, Julien, Rambert Bouygue le 23 octobre 1917 à Saint-Remèze (Ardèche).
En 1936, la famille habitait quartier du Bourboulet à Saint-Remèze et comptait six enfants, dont Marcel. Julien Bouygue était cultivateur.
Depuis le 22 août 1944, Des colonnes se repliant depuis le Sud et le Sud-Ouest traversaient le village pillant et commettant de nombreuses exactions.
Le 25 août 1944, des soldats allemands pénétrèrent dans la maison de la famille Bouygue, probablement pour la piller et y trouver du ravitaillement.
La maison fut mise sens dessus dessous, tout fut fouillé. Une altercation s’ensuivit et une balle atteignit Antoinette Bouygue de plein fouet. Pris de panique, le père Jullien sauta par la fenêtre, les enfants André, Maurice et Marcel s’enfuirent à travers les vignes. Marcel Bouygue fut tué d’une balle dans le dos.
Antoinette Bouygue obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux morts, à Saint-Remèze.


Voir : Saint-Remèze, été 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article250946, notice BOUYGUE Antoinette, Philippine, née SABATON par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 11 septembre 2022, dernière modification le 12 septembre 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 318276 (nc). — MémorialGenWeb. — La feuille de vigne, n°21, 2022. — État civil, acte de naissance n°3, acte de décès n°18.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément