CHARRA Albert, Élie

Par Jean-Luc Marquer

Né le 2 janvier 1923 à Saint-Chély, aujourd’hui Saint-Chély-d’Aubrac (Aveyron), mort en action le 15 août 1944 à Soyons (Ardèche) ; résistant FTPF.

Albert, Élie Charra était le fils de Paul, Élie Charra et de Nancie Ferrier, tous deux originaires de Haute-Loire.
Ses parents se marièrent au Chambon-de-Tence, aujourd’hui Le Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) le 4 juin 1921.
Paul Charra était alors garde des Eaux-et-Forêts et son épouse ménagère.
Habitant Yssingeaux (Haute-Loire), Albert Charra rejoignit les rangs des FTPF de l’Ardèche.
Selon Adolphe Demontès, « A fait preuve d’un courage remarquable au cours d’un engagement à Soyons (Ardèche) le 15 août 1944. Encerclé par l’ennemi qui lui tirait dessus, s’est dégagé en se jetant au Rhône ; mortellement blessé, il n’a pu regagner le rivage ».
Albert Charra obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945 et Algérie dans l’église d’Yssingeaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article250986, notice CHARRA Albert, Élie par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 22 septembre 2022, dernière modification le 22 septembre 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 42580 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 121924 (nom Charrat, sans homologation, nc). — Adolphe Demontès, L’Ardèche martyre, Imp Mazel, Largentière, 1946. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — État civil, extrait de l’acte de naissance n°1, acte de mariage des parents, n°16.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément