MISSONNIER Étienne

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 1er juin 1805 à Paris ; concierge et marchand de vin à Montmartre, ancien artiste dramatique ; domicilié à Paris, 33 rue des Trois-Frères (XVIIIe arr.) ; communard.

Célibataire, Étienne Missonnier s’engagea au mois de septembre 1870 comme garde dans la 8e compagnie du 225e bataillon de la Garde nationale. Il démissionna en novembre, puis reprit du service après le 18 mars 1871 sans faire quoi que ce soit ; prenant la parole dans les clubs, « phraseur et beau parleur », « traitant de lâches ceux qui ne marchaient pas contre le gouvernement de Versailles », selon le rapporteur du conseil de guerre, il fut arrêté à son domicile le 24 mai et condamné à un an d’emprisonnement et 500 francs d’amende le 17 janvier 1872, par le 7e conseil de guerre. Détenu à Rouen (Seine-Inférieure), il fut libéré le 17 janvier 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article251035, notice MISSONNIER Étienne par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 14 septembre 2022, dernière modification le 14 septembre 2022.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 244 (199). — L’Industriel de Saint-Germain-en Laye, 27 janvier 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable