VOLNY François

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 février 1918 à Kascielna (Pologne), massacré le 22 août 1944 à Aillant-sur-Milleron (Loiret) ; militaire puis puisatier ; victime civile.

François Volny était domicilié à La Chapelle-sur-Aveyron et exerçait le métier de puisatier.
Le 22 août 1944, un accrochage eut lieu entre les maquisards de Lorris (Loiret) et une colonne de soldats allemands qui battait en retraite. Un officier allemand fut tué. En représailles, l’armée allemande exécuta quatre hommes pris au hasard à Aillant-sur-Milleron (Loiret), brûla la mairie, l’école et enferma la population dans l’église, chargée d’explosifs. Le lendemain matin les habitants sortirent de l’église et constatèrent le départ des troupes allemandes. Il découvrirent en même temps que quatre des leurs avaient été tués. Marcel Bizot, âgé de 60 ans, et Jean Leclerc, âgé de 78 ans, ancien maire, pris en otage avaient été abattus route de Rogny. Maurice Marcus, 39 ans, et François Volny, 26 ans, tous deux puisatiers, avaient été fusillés au lieu-dit « Les Gojards », à Aillant-sur-Milleron. Leurs corps furent retrouvés recouverts de paille dans une grange de la ferme où ils travaillaient.
Selon Mémoire des Hommes, François Volny était militaire au 131e régiment d’infanterie et il aurait été tué lors de son évasion. Lors de l’invasion allemande ce régiment était commandé par le lieutenant-colonel Munier et appartenait à la 9e division d’infanterie motorisée du général Didelet qui dépendait du 16e corps d’armée du général Fagalde et de la VIIe armée du général Giraud. Le régiment livra de nombreux combats mais cessa pratiquement d’exister vers le 18 mai après les combats du Cateau et Landrecies. Il y eut de nombreux prisonniers et les restes du régiment se replièrent vers Dunkerque. Son colonel fut fait prisonnier le 18 juin. Nous ignorons quel fut alors le sort de François Volny. Il sera nécessaire de consulter le dossier AVCC de Caen pour obtenir des informations plus précises.
Toujours selon Mémoire des Hommes, il obtint la mention « Mort pour la France ».
Mémorial Genweb n’a pas d’information quant à cette mention "Mort pour la France".
Son nom figure avec l’orthographe VOLMY sur le monument aux morts, à La Chapelle-sur-Aveyron et sur la stèle de la ferme des Gojards, à Aillant-sur-Milleron (Loiret).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article251041, notice VOLNY François par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 19 septembre 2022, dernière modification le 19 septembre 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 168569 (nc).— Wikipédia 131e régiment d’infanterie - Seconde Guerre mondiale.— journal "La République du Centre Un 22 août 1944 tragique publié le 24 août 2016 et Quatre hommes ont été fusillés par des soldats allemands le 22 août 1944 publié le 23 août 2018.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément