BAUDU Marceau, Camille

Par Daniel Grason

Né le 19 octobre 1907 à Colombes (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 18 août 1942 à Auschwitz (Pologne) ; ajusteur ; militant syndicaliste.

Marceau Baudu vivait 33 rue du Parois à Gentilly (Seine, Val-de-Marne). Il travaillait à l’usine Sanders dans la localité. Il a été l’un des organisateurs d’un arrêt de travail de quinze minutes le 9 février 1942 à 16 heures 30 dans l’enceinte de l’usine. Les grévistes protestaient ainsi contre le rejet par la direction des revendications déposées par le personnel. Ils demandaient une augmentation de cinq francs du salaire horaire, un litre de vin par jour, ainsi que la liberté syndicale.
La police interpella une douzaine de grévistes : Georges Abramovici, Joseph Daniel, Fernand Boussuge, André Girard, Raoul Gaillanne, René Salé, Albert Verneret, Louis Peyronnet, René Marin, Hubert Binet et Léon Berthet.
L’usine Sanders fournissait du matériel à l’armée allemande. Marcel Baudu fut emmené dans les locaux des Brigades spéciales à la Préfecture de police.
Son épouse témoigna après la Libération devant les membres de la commission rogatoire chargée du dossier de l’inspecteur Labaume. Elle déclara : « Mon mari a été arrêté le 11 février 1942 à 6 heures 30 du matin à notre domicile. Il a été emmené dans le Service des Renseignements généraux de la Préfecture de police où j’ai pu le voir. Il m’a déclaré avoir été frappé et j’ai constaté qu’il avait les yeux pochés. Par la suite, il a été incarcéré au Dépôt où il est resté quatre mois, puis interné au camp de Voves » en Indre-et-Loire.
Transféré à Compiègne, son épouse ne reçut plus de nouvelles.
Il était le 6 juillet 1942 dans le convoi de 1160 hommes à destination d’Auschwitz en Pologne. Matricule 45209, il y mourut le 18 août 1942 à l’âge de trente-cinq ans.
Son nom a été gravé sur le Monument aux Morts et sur le Monument commémoratif 1939-1945 de Gentilly, ainsi que sur la plaque commémorative rue Benoît Malon dédié « À la mémoire de nos camarades arrêtés le 11 février 1942 au 48/50 de cette rue, anciens Ets Sanders Morts en déportation, un seul en est revenu : Joly Francis décédé en 1957 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article251055, notice BAUDU Marceau, Camille par Daniel Grason, version mise en ligne le 15 septembre 2022, dernière modification le 15 septembre 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. 77 W 1327-286.283. – Site internet GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément