ROMANE Élie Antonin

Par Henri-Ferréol Billy

Né le 21 février 1910 à Commentry (Allier), mort des suites de ses blessures en août 1944 dans l’Allier ; épicier ; résistant, homologué Résistance intérieure française (RIF).

Élie Antonin Romane était le fils de Patrocle Romane, forgeron, et de Joséphine Chevalier,
En 1921 il habitait avec ses parents et son frère ainé Marius né en 1908 rue des Clous à Commentry (Allier).
En 1944, il était charcutier épicier rue des Faucheroux à Montluçon (Allier).

Il fut arrêté à Montluçon à une date qui n’est pas connue et subit des tortures au château des Brosses à Bellerive-sur-Allier (Allier), siège de la Milice et lieu d’emprisonnement, situé près de Vichy (Allier). Les blessures qu’il avait subies entrainèrent son décès au mois d’août 1944.

Élie Romane a été homologué résistant, membre de la Résistance intérieure française (Résistant isolé de la RIF).
Son nom figure dans la base de données du SHD improprement intitulée « Morts en déportation » puisqu’elle comprend également les noms de victimes mortes en France ayant obtenu le statut d’interné résistant ou d’interné politique.
Il a un dossier Combattant Volontaire de la Résistance déposé à l’ONAC de l’Allier. Son nom ne figure sur aucun monument.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article251090, notice ROMANE Élie Antonin par Henri-Ferréol Billy, version mise en ligne le 18 septembre 2022, dernière modification le 18 septembre 2022.

Par Henri-Ferréol Billy

SOURCES : DCAJM, procès de la « Gestapo de Vichy ». — SHD Vincennes : GR 16 P 518980, dossier Elie Antonin Romane (nc). — AVCC : AC 21 P 532364, dossier Elie Antonin Romane (nc). — Geneanet. — Mémorial GenWeb. — Mémoire des hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément