CHAMPIN Pierre, Antoine [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 15 février 1886 à Lyon (Rhône) ; ouvrier passementier ; anarchiste.

En juillet 1907, 34 antimilitaristes lyonnais cosignèrent un manifeste intitulé « Bravo ! L’armée antimilitariste ! » qui glorifiait la mutinerie des soldats du 17e régiment d’infanterie à Béziers. Le manifeste fut distribué dans la rue, et placardé sur les murs. Les antimilitaristes interrompirent également un concert de musique militaire, place Bellecour, aux cris de « A bas l’armée ! Vive le 17e ! »

Les arrestations ne tardèrent pas.

Pierre Champin écrivit une brève dans Les Temps nouveaux du 27 juillet 1907 pour faire savoir que les inculpés, dont lui-même, n’hésiteraient pas à récidiver.

Le 29 novembre 1907 s’ouvrit devant la cour d’assises du Rhône le procès de 22 antimilitaristes (voir Albert Bécirard). Tous furent acquittés, mais Pierre Champin fut le seul qui, durant les audiences, crut devoir minimiser son geste et faire amende honorable, ce qui motiva le ministère public a abandonner l’accusation contre lui, mais lui valut le mépris de ses co-inculpés et du Libertaire du 8 décembre 1907.

Appelé au service militaire Pierre Champin fut incorporé dans le 60e régiment d’infanterie le 3 décembre 1907, puis réformé temporaire le 3 janvier 1908 pour « faiblesse de constitution et anémie ». Rappelé à l’activité le 8 janvier 1909, il fut réformé n°2 le 6 août pour « faiblesse générale ».

Non mobilisé en 1914, il fut maintenu réformé par la commission de révision le 7 décembre 1914. Le 20 mars 1917, la commission de réforme du Rhône le classa bon pour le service auxiliaire, et il fut affecté successivement au train, à l’infanterie, puis à l’artillerie lourde. Il fut démobilisé le 3 avril 1919.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252032, notice CHAMPIN Pierre, Antoine [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 4 novembre 2022, dernière modification le 7 décembre 2022.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : Registres matricules du Rhône. — Les Temps nouveaux, 27 juillet 1907. — La Presse, 30 novembre et 1er décembre 1907. — L’Express du Midi, 1er décembre 1907. — Le Libertaire, 8 décembre 1907

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément