ANSEL Mathieu

Ouvrier fileur chez Daniel Linck à Mulhouse (Haut-Rhin), Mathieu Ansel fut considéré comme un des « meneurs » de la grève de mars 1855. Cette grève avait été provoquée par une demande, non satisfaite, d’augmentation des salaires. Pour l’obtenir, les fileurs qui étaient rares (beaucoup d’entre eux étaient à l’armée) avaient d’abord fait une grève perlée et du mauvais travail. La grève totale se termina par un échec : six ouvriers furent congédiés, dont quatre demandèrent leur réintégration et deux réclamèrent leur livret par l’intermédiaire du conseil des prud’hommes.
Ansel et trois de ses camarades : Paul Perrin*, Joseph Roehrig* et Nicolas Schneider* essayèrent d’entraîner dans le mouvement d’autres entreprises de Thann et de la vallée de Saint-Amarin. Le commissaire spécial de Saint-Louis et le préfet du Haut-Rhin prirent des précautions contre eux, à Belfort et à Altkirch. Voir M. Mathis*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25207, notice ANSEL Mathieu , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Haut-Rhin, 1 M 126, Doss. grèves. 169-184.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément