GROMOFF Serge

Par Dominique Tantin

Né le 3 septembre 1901 à Derbent (Empire russe puis URSS, auj. Fédération de Russie, république du Daghestan), mort en action le 20 septembre 1944 à Yves (Charente-Inférieure, Charente-Maritime) ; résistant des Francs-Tireurs et Partisans, Forces françaises de l’Intérieur (FTP-FFI).

Serge Gromoff [transcription peut-être approximative] était un soldat d’origine soviétique, l’un des nombreux prisonniers de guerre recrutés par les Allemands, souvent dans les minorités ethniques, pour servir dans les Osttruppen (mot allemand signifiant troupes de l’Est) ou Hiwi (abréviation de l’allemand Hilfswillige, volontaires auxiliaires) engagés à l’Ouest.
Il dut déserter au moment de la retraite de la Wehrmacht et rejoindre la Résistance française dans un maquis FTP de Dordogne qui fut intégré à la brigade Demorny, pseudonyme du lieutenant-colonel Paul Bousquet. Après la libération du Périgord, cette unité FTP-FFI fut engagée sur le front de la poche de La Rochelle. Elle « réunit tactiquement quelque onze bataillons périgourdins et corréziens, répartis en trois « régiments » (Demorny, Soleil et Ricco) et arrivés de septembre à novembre, pour un effectif de 4 379 hommes au 1 er décembre : fin 1944, la brigade se réorganise en un 108e RI, réunissant trois bataillons standards, leurs unités de soutien et un bataillon de dépôt. » (Stéphane Weiss, op. cit. p. 4).
Le 20 septembre 1944, à Yves, au sud de la poche, les Allemands firent face à l’attaque menée par la 4e compagnie du 6e bataillon de la brigade, compagnie commandée par le lieutenant Pierre Galbois, âgé de 21 ans (auparavant lieutenant au 3e régiment FTP, 6e bataillon), et à laquelle était incorporé Serge Gromoff. Il périt au combat le 20 avec 19 de ses camarades, dont 9 autres combattants d’origine soviétique.
Il fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur le monument commémoratif érigé à Yves.
Voir Yves (Charente-Maritime), 20 septembre 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252193, notice GROMOFF Serge par Dominique Tantin , version mise en ligne le 10 novembre 2022, dernière modification le 10 novembre 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 271701 (nc). — Yves Tricaud, CD-Rom La Résistance en Charente-Maritime, AERI, mars 2010, article Yves. — Stéphane Weiss, La régularisation des formations combattantes FFI engagés lors des sièges de la Pointe de Grave, de Royan et de La Rochelle en 1944-1945, Ecrits d’Ouest éditée par la Société Rochelaise d’Histoire Moderne et Contemporaine, 2012, n° 20 : p. 175-192. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable