CARDINAL André, René, Henri

Par Jacques Girault

Né le 3 juillet 1929 à Cerizay (Deux-Sèvres), mort le 3 mars 1986 à Nantes (Loire-Atlantique) ; instituteur en Loire-Inférieure/Atlantique ; militant du SNI (tendance École émancipée), militant trotskiste.

André Cardinal, instituteur adjoint, membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs de Loire-Inférieure, était un des porte-parole de la tendance École émancipée dans cette SD avec Serge Mahé, et dans les congrès nationaux.

Lors du congrès national de 1957, le 18 juillet, il intervint dans la séance consacrée au rapport moral, pour demander une augmentation des salaires. Il figura, le 23 décembre 1957, en 11e position sur la liste présentée par les « Amis de l’École émancipée » pour l’élection du bureau national.
Au congrès national de 1963, le 8 juillet, il demanda que le syndicat appelle au refus de participer aux réunions des jurys des certificats d’aptitude pédagogique des instituteurs de l’enseignement privé, afin de manifester une défense stricte de la laïcité. Deux jours plus tard, dans la discussion du rapport pédagogique et laïque, il dénonça le « sabotage de l’école laïque » par la politique scolaire du gouvernement, appuyé selon lui par la CFTC, « véritable courroie de transmission du gaullisme ».

Pendant la guerre d’Algérie, André Cardinal, militant du PCI, dans la tendance lambertiste, fut un des 58 signataires de l’appel de Cassou lancé aux démocrates français, en réponse à l’appel de Messali-Hadj du 11 juin 1959.

Au congrès national du SNI de 1967, le 15 juillet, dans la discussion consacrée à la situation des femmes, il les assimila à des « prolétaires au travail ». Cette année, il fut à nouveau candidat au bureau national en 16e position sur la liste des Amis de l’École émancipée, conduite par Julien Desachy.

Dans L’École libératrice du 23 mai 1969, il signa la motion « Pour la défense de l’unité du syndicat. Pour le front unique des travailleurs et des organisations ». Il était désormais militant de la nouvelle tendance EE front unique ouvrier (EE-FUO], comme son camarade Serge Mahé. En 1983, ils furent de ceux qui décidèrent avec Françoise Blandy, de quitter le SNI-PEGC (FEN) pour rejoindre le SNUDI-FO

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252364, notice CARDINAL André, René, Henri par Jacques Girault, version mise en ligne le 22 novembre 2022, dernière modification le 30 novembre 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : L’École libératrice. — Nedjib Sidi Moussa, « Face à la guerre d’Algérie : transactions anticoloniales et reconfigurations dans la gauche française », Diacronie, n° 9, 1, 2012. — http://force-ouvriere44.fr/snudi-fo-de-loire-atlantique. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément