CHARDON Jean Joseph Noël

Par Pierre Bonnaud

Né le 13 juillet 1918 à Saint-Étienne (Loire), mortellement blessé le 7 août 1944 à Boulieu-lès-Annonay (Ardèche) ; chauffeur ; résistant, membre de l’Armée secrète en Ardèche (secteur A), homologué Forces françaises de l’Intérieur.

Fils de Louis Chardon, mécanicien, et de Marie-Jeanne Augustine Vernet, ménagère, domiciliés en 1918 au 22 rue Desjoyeaux, à Saint-Étienne (Loire), Jean Chardon avait épousé le 9 janvier 1941 à Saint-Etienne, Émilienne Antoinette Boissonnard. Le couple était domicilié en 1944 à Pélussin (Loire).
Membre de l’Armée secrète en Ardèche (secteur A), Jean Chardon faisait partie d’un corps-franc qui stationnait en août 1944 au camp du Monestier (Ardèche), non loin d’Annonay (Ardèche). Ses services sont homologués à partir du 6 juin 1944.
Son groupe, commandé par René Mella (originaire d’Annonay et futur Compagnon de la Chanson), avait été dépêché à Boulieu-lès-Annonay (Ardèche) dans la soirée du 7 août 1944 par l’État-major de l’Armée Secrète pour intercepter un convoi allemand, chargé de 2 tonnes de tabac, qui bivouaquait à proximité du village.
Jean Chardon, envoyé en reconnaissance, repéré par une sentinelle allemande, fut abattu. Évacué par ses camarades, grièvement blessé, il succomba le 10 août 1944 à l’hôpital d’Annonay.
La mention « Mort pour la France », attribuée à Jean Chardon, est inscrite sur son acte de décès.
Il semble que son nom ne figure sur aucun monument ou plaque.
Le convoi allemand tenta de quitter les lieux mais fut immobilisé par le feu du corps-franc qui fit un prisonnier et s’empara de la cargaison. Cette action de la Résistance entraîna des représailles allemandes dans la journée du 8 août dont furent victimes deux civils Léon Grenier et Jules Gay.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252466, notice CHARDON Jean Joseph Noël par Pierre Bonnaud, version mise en ligne le 24 novembre 2022, dernière modification le 24 novembre 2022.

Par Pierre Bonnaud

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 42198 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 120 619 (nc) ; GR 19 P 7/28, p. 3. — A . Demontès, L’Ardèche martyre (p.221), imp.Mazel, Largentière, 1946 — L-F Ducros, Montagnes ardéchoises dans la Guerre, T.III (p. 210). — A. Boudon, Des grenades sous le plancher, carnets de La Vanaude, 2001 (p.194-197). — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — État civil, Acte de naissance n°1642 (Etat-civil, Archives municipales de Saint-Etienne) ; Acte de décès n° 306 (État-civil, mairie d’Annonay).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément