COUSIN Jules, César

Par Dominique Tantin

Né le 16 janvier 1924 à Lille (Nord), exécuté sommairement le 23 juillet 1944 à Sainte-Maure-de-Peyriac (Lot-et-Garonne) ; matelot fusilier dans la marine ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Jules Cousin était le fils de Marie Céline Cousin et de père inconnu. Engagé volontaire dans la Marine (matelot canonnier) le 16 janvier 1942, il fut démobilisé lors de la dissolution de l’Armée d’Armistice à la fin du mois de novembre 1942. Il entra dans la Résistance le 26 février 1944 puis rejoignit en juin le Bataillon de marche néracais (du nom de la ville de Nérac, sous-préfecture du Lot-et-Garonne) commandé par Gabriel Lapeyrusse, alias Colonel Gabriel (1907-1966), du mouvement Combat puis de l’AS.
Dans un courrier daté du 1er novembre 1944 et adressé à sa mère, le lieutenant Raymond Bloc, commandant la Première compagnie du Bataillon de marche néracais, écrit : « Alors qu’il était de garde le 21 juin vers 7 heures du matin, la mitraillette du volontaire qui était de garde avec lui, et qui se tenait à ses côtés, se déclencha accidentellement. Votre fils fut atteint d’une rafale aux jambes. » Paul Duluc, alias Arsène, fut aussitôt transporté à l’hôpital-hospice de Nérac tenu par des religieuses.
Le 20 juillet, des Waffen-SS de la 2e Panzerdivision Das Reich occupèrent Nérac et perquisitionnèrent l’hôpital à la recherche de maquisards blessés. Les sœurs Marie et Bernadette qui soignaient Jules Cousin, Éloi Franc Latour et Livio Mollichella (blessé le 30 juin) ne purent les soustraire à la fouille car ils étaient intransportables.
Le matin du 23 juillet, les Allemands les emmenèrent dans une ambulance et les exécutèrent route de Sos, au lieu-dit la Cros-Lamarque sur la commune de Sainte-Maure-de-Peyriac.
Jules Cousin obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI. Son nom est inscrit avec ceux de ses deux camarades sur une stèle commémorative à Sainte-Maure-de-Peyriac où ils sont tous les trois inhumés dans une tombe collective dans le cimetière communal.


Voir Sainte-Maure-de-Peyriac (Lot-et-Garonne), 21 et 23 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252487, notice COUSIN Jules, César par Dominique Tantin , version mise en ligne le 24 novembre 2022, dernière modification le 25 novembre 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes, CC8 62 C 2940 et Vincennes GR 16 P 148343 (nc). — Notice biographique non signée dans le Musée de la résistance en ligne. — François Frimaudeau, L’exécution de Sainte-Maure-de-Peyriac (23 juillet 1944), in La Résistance en Lot-et-Garonne, CD-Rom, AERI, 2011. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément