WYNANTS Victor

Par Jean-Louis Robert

Né en 1831, mort en 1906 ; relieur-doreur ; syndicaliste, membre de l’AIT.

Habitant 17 ou 21 rue Saint-Jacques (Paris Ve arr.), Victor Wynants fut délégué élu des ouvriers doreurs sur cuir à l’Exposition Universelle de Paris, en 1867, et membre de la Commission ouvrière fondée à cette occasion, Victor Wynants fit partie de la commission qui, en 1875, fit paraître, très tardivement, le deuxième volume du rapport de la délégation des ouvriers relieurs, rapport à la rédaction duquel Eugène Varlin avait largement pris part (le premier volume avait été rédigé par Clémence). La préface fut signée E. V. [Eugène Varlin] et V. Wynants. Membre de la chambre syndicale des ouvriers relieurs, il signait aussi, comme doreur sur cuir, en février 1869, le manifeste « Aux travailleurs » de l’AIT soutenant le mouvement de grève des ouvriers en soie de Bâle.
Partisan de l’action pacifiste, Victor Wynants ne suivit pas ses amis Clémence et Varlin le 18 mars et ne participa pas à la Commune de Paris.
Toutefois, il manifesta son soutien aux exilés ou déportés en organisant des souscriptions parmi les relieurs en faveur des comités d’aide aux détenus politiques et aux amnistiés. Il est aussi significatif qu’ayant été désigné par une assemblée générale des relieurs-doreurs, le 28 mai 1876, délégué de la corporation à l’exposition universelle de Philadelphie, il ait rendu hommage à Varlin dans son rapport publié, soulignant leur action commune en 1867 pour que les jurys de l’exposition ne soient pas composés de patrons relieurs ignorant le métier.
Lors de cette réunion du 28 mai, il avait d’ailleurs déclaré qu’il fallait que le progrès du machinisme cesse de profiter aux patrons et que, pour cela, il fallait « nous rendre maître des bénéfices de nos produits. » Tout dépendrait de la puissance du syndicat ouvrier. Il avait aussi dénoncé l’illusion des libertés politiques en Belgique et aux États-Unis. Il habitait alors 54 rue d’Allemagne (actuelle avenue Jean Jaurès – XIXe arr.).
La même année 1876, Victor Wynants participa aussi à la (re)création de « La Marmite, société civile d’alimentation » dont le but était d’abord « démocratique. » Victor Wynants était aussi actif à la société des travailleurs amis de la paix dont il fut trésorier en 1880 et 1881.
Longtemps ouvrier relieur-doreur dans la maison Amand, rue de l’Ancienne Comédie, Wynants s’établit à son compte dans les années 1880. Son atelier était situé 5 passage d’Allemagne (actuelle rue Clovis Hugues - au niveau du 30 rue d’Allemagne). Ayant publié un livre de reliure, il fut aussi professeur de reliure à l’école Estienne.
Victor Wynants ne doit pas être confondu avec François Winant et Ernest Winant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252497, notice WYNANTS Victor par Jean-Louis Robert, version mise en ligne le 24 novembre 2022, dernière modification le 24 novembre 2022.

Par Jean-Louis Robert

ŒUVRES : Avec Eugène Varlin, Rapport des délégués à l’exposition de 1867 – La Reliure – 2e Partie – Comparaison de la reliure ancienne et moderne. Études sociales et économiques, Paris, 1869-1875 Exposition universelle de Philadelphie. Délégation ouvrière libre. Relieurs, Paris 1879. — La Reliure moderne, critique d’un praticien, étude sur les relieurs et sur la reliure en général destinée aux amateurs de livres, Paris, O. Marpon et E. Flammarion, 1882

SOURCES  : Eugène Tartaret, Commission ouvrière de 1867. Recueil des procès-verbaux des assemblées générales des délégués et des membres des bureaux électoraux, Paris, Imp. Augros, 1868. – Brochure Association Internationale du Travail, 1870, éditée par EDHIS en 1968. – Didot-Bottin 1885-1907 – Ernest Thoinan, Les relieurs français, Paris, 1893. – Site internet du Bibliomane moderne, [http://le-bibliomane.blogspot.com]. — La Tribune, 8 juin 1876 – Les Droits de L’Homme, 2 septembre 1876 – La Lanterne, 23 août 1878. – Le Siècle, 13 juillet 1879. – Le Mot d’ordre, 19 juin 1880.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément