LINARES José

Par André Balent

Né le 23 avril 1916 à Valverde (sans doute Valverde de Mérida, province de Badajoz, Estrémadure, Espagne), mort le 28 juillet 1944 à Carcassonne (Aude) des suites de ses blessures par balles le 25 juillet 1944 à Cavanac (Aude) ; ouvrier agricole ; victime civile

Il existe en Espagne deux communes nommées Valverde : Valverde de Mérida, en Estrémadure et Valverde, dans l’île de Hierro dans l’archipel des Canaries. Selon toute vraisemblance, José Linares était originaire de la première. Julien Allaux (op. cit., 1986, p. 83) et Lucien Maury (op. cit., 1980, p. 395) le nomment Jean Llinares ou Llinarès. Cependant son dossier, non consulté du Service historique de la Défense (SHD) indique qu’il se nommait « José Linares ». Le site Geneanet évoque aussi « Jean Linares ». Les deux indiquent la même date de décès, le 28 juillet 1944. Geneanet fait état d’une transcription sur l’état civil de Cavanac (Aude). Cavanac est une commune limitrophe de celle de Carcassonne (Aude), au sud de cette ville. Aujourd’hui commune suburbaine, elle était alors une commune rurale.

On sait par Allaux et Maury que Linares fut abattu par les Allemands à Cavanac le 25 juillet. Le premier de ces deux historiens, nous apprend que, grièvement blessé, il fut transporté à l’hôpital de Carcassonne où il mourut quelques jours plus tard.

Le 25 juillet 1944, Linares revenait à son travail à la ferme de Maran, commune de Cavanac où il travaillait lorsqu’une sentinelle allemande qui gardait le bâtiment où était cantonné un détachement des forces d’occupation tira sur lui. Aucun monument commémoratif de l’Aude ne porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252616, notice LINARES José par André Balent, version mise en ligne le 1er décembre 2022, dernière modification le 2 décembre 2022.

Par André Balent

SOURCES : SHD, Caen, AC 21 P 371025 (nc). — Julien Allaux, La 2e guerre mondiale dans l’Aude, Épinal, Éditions du Sapin d’or, 1986, 254 p. [p. 83]. — Lucien Maury (dir.), La Résistance audoise (1940-1944), tome II, Carcassonne, Comité de l’histoire de la Résistance audoise, Carcassonne, 1980, 441 p. [p. 115-120, p. 393]. — Sites Mémoire des hommes, Geneanet et MemorialGenWeb consultés le 29 novembre 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément