HÉBERT Pierre

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er décembre 1922 à Chenôve (Côte-d’Or), mort en action le 7 août 1944 à Chambon-la-Forêt (Loiret) ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Hébert était le fils de Clément Hébert, âgé de 44 ans, chef d’atelier à la compagnie de chemins de fer PLM et de Flora Laurentina Célina Pellerin, son épouse, âgée de 44 ans, sans profession.
Il était célibataire et entra dans la Résistance dans le réseau Turma-Vengeance puis au maquis de Chambon-la-Forêt, dans le Loiret.
Il fut tué au combat le 7 août 1944 à Chambon-la-Forêt en accompagnant les SAS du major Ian Fenwick, au cours d’un raid de reconnaissance en jeep.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade d’aspirant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 29 novembre 1946 paru au JO du 8 décembre 1946.
Son nom figure sur la stèle commémorative et sur le monument aux morts à Chambon-la-Forêt (Loiret) et sur la plaque commémorative des FFI du Loiret, à Lorris (Loiret).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252623, notice HÉBERT Pierre par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 1er décembre 2022, dernière modification le 1er décembre 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, Cote AC 21 P 49671 (nc), SHD, Vincennes, GR 16 P 287862 (nc) et GR 19 P 45/1 page 40 et 45/11 page 13.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance n° 30).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément