AGUILHON ou AGULHON Lucien, Georges

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 avril 1928 à Argenteuil (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), massacré le 22 août 1944 à Charmont (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) ; journalier ; victime civile.

Lucien Aguilhon était domicilié à Aincourt (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) et travaillait comme journalier.
Le 22 août 1944, l’armée allemande rafla au hasard 29 otages dans les rues d’Arthies, Aincourt, Genainville et Charmont en représailles après l’attaque la veille par les résistants, d’un convoi de soldats allemands. Les otages furent transportés dans des camions et après en avoir abattu deux à Aincourt, les Allemands en emmenèrent 25 au lieu-dit « La Fosse Rouge » à Charmont (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) puis après les avoir fait descendre sous prétexte de vouloir leur rendre la liberté, ils ouvrirent le feu tuant douze d’entre eux, dont Lucien Aguilhon.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le Mémorial du Vexin, à Fontenay-Saint-Père (Yvelines), sur le monument aux morts et la plaque commémorative, à Aincourt et le monument commémoratif, à Charmont (Val-d’Oise).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252689, notice AGUILHON ou AGULHON Lucien, Georges par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 5 décembre 2022, dernière modification le 5 décembre 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 305531 (nc).— Journal "Le Parisien" Charmont : il y a 72 ans… 29 otages étaient exécutés par les Allemands, publié le 21 août 1916.— Musée de la Résistance en ligne MONUMENT AUX FUSILLÉS DE CHARMONT.— Mémoire des Hommes (victimes civiles).— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément