FAVIER Camille, Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né vers 1886, marchand forain, anarchiste et antimilitariste.

En 1904-1907, Camille Favier était membre de la section lyonnaise de l’Association internationale antimilitariste (AIA), et considéré par la police comme un des chefs du mouvement anarchiste à Lyon.

En mai 1906, suite à une bagarre avec la police rue du Président-Carnot, un policier reçut un coup de couteau dans le dos. L’agression fut attribuée à Camille Favier, qui fut aussitôt arrêté et écroué.

Il fut exempté de service militaire.

En juillet 1907, Camille Favier cosigna le manifeste « Bravo ! L’armée antimilitariste ! » qui glorifiait la mutinerie des soldats du 17e régiment d’infanterie à Béziers. Le 29 novembre, il comparut devant les assises du Rhône. Dans déclaration, il refusa le titre de chef qu’on lui donnait, car « il n’y a que des égaux parmi les anarchistes ». Il affirma d’un ton très mesuré qu’il n’y avait qu’un moyen de se faire entendre : “la violence » et “quel que soit le verdict du jury, ma haine ne sera pas plus grande, parce qu’elle est déjà implacable ».

Sa compagne, Noémie Gillet, également accusée, demanda à pouvoir le suivre en détention à Clairveaux.

Tous deux furent acquittés, avec l’ensemble des inculpés (voir Albert Bécirard).

A l’issue du procès cependant, trois des inculpés, qui n’avaient pas la nationalité française — Frédéric Strube, André Knudsen et François Arin — reçurent un avis d’expulsion. L’incapacité de l’AIA à empêcher cette expulsion entraîna de violentes dissensions au sein du groupe.

L’AIA lyonnaise se réunissait alors régulièrement au Café de l’Isère, 26, rue Paul-Bert.

En 1910, avec Pierre Dumas, Alexandre Chabert, Joseph Laplanche et Henri Bécirard, Camille Favier impulsa le Groupe d’action et de propagande révolutionnaire et anarchiste, qui mena une campagne en faveur d’Émile Rousset, puis de Jules Durand. Le groupe fonctionna jusqu’en novembre 1911 environ.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252741, notice FAVIER Camille, Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 7 décembre 2022, dernière modification le 7 décembre 2022.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : Les Temps nouveaux, 27 juillet 1907. — La Presse, 30 novembre et 1er décembre 1907. — L’Express du Midi, 1er décembre 1907. — Le Libertaire, 8 décembre 1907. — Antoine Cintas, « Les pouvoirs publics et la police face à l’antimilitarisme et au pacifisme dans l’agglomération lyonnaise (1900-1918) », master d’histoire, université Lyon-II, 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément