POUCET Robert, Auguste, Adolphe

Par Éric Panthou

Né le 2 novembre 1903 à Paris (ex Seine), XIV° arr., mort en action le 22 juillet 1944 à Gramat (Lot), hameau de Soubrié ; militaire de carrière ; résistant.

Stèle Robert Poucet à Gramat

Fils d’Édouard, Joseph, Eugène Poucet, 36 ans, et de Laure, Henriette, Achille Glibert, 30 ans, Robert Poucet épousa Odile Hermelin. En 1944, il était Chef palefrenier au dépôt de cavalerie de Ségala-Gramat, au Haras de Gramat (Lot).
Il est mort en action le le 22 juillet 1944 à Gramat (Lot), hameau de Soubrié, sans qu’on connaisse les circonstances de ce décès. Le même jour et sans doute à quelques centaines de mètres ou quelques kilomètres, deux résistants furent arrêtés par les Allemands et fusillés : René Marchand et Maxime Vatinel, tués à Le Bastit ou Gramat.

Robert Poucet a été reconnu « Mort pour la France ». Il n’a pas de dossier de résistant mais sur la stèle lui rendant hommage il est dit qu’il était un volontaire FFI.
Il a été inhumé à la nécropole nationale de Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente).
Son nom figure sur une stèle lui rendant hommage, à Gramat, avenue Georges Pompidou.
Son nom figure dans la liste des FFI mort au combat ou fusillés du Lot établi par l’ANACR du Lot dans son martyrologue départemental.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252753, notice POUCET Robert, Auguste, Adolphe par Éric Panthou, version mise en ligne le 8 décembre 2022, dernière modification le 8 décembre 2022.

Par Éric Panthou

Stèle Robert Poucet à Gramat

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 138376, dossier militaire tué (nc). — Mémorialgenweb. — 50ème anniversaire de la Libération du Lot, ANACR 46, 1995. — Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément