PASQUIER Joël

Par Daniel Auberger

Né le 30 juin 1955 à Réaumur (Vendée) ; cheminot, agent administratif ; syndicaliste CGT, délégué du personnel et élu du CHSCT (1980-2010), secrétaire du secteur CGT des Centraux (1996-1998) puis de Midi-Pyrénées (2003-2010) ; militant communiste ; élu local à Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn).

Joël Pasquier
Joël Pasquier

Les parents de Joël Pasquier, Louis et Marie, étaient agriculteurs. La famille comptait six enfants, trois filles et trois garçons. Dès l’âge de 14 ans, comme de nombreux enfants des paysans, il travailla dans le milieu agricole.

En 1969, il obtint son Certificat d’études primaires puis, en 1971, son brevet d’apprentissage agricole à Mouilleron-Saint-Germain (Vendée). Après son service national, effectué d’avril 1975 à mars 1976, il prépara un brevet professionnel agricole qu’il obtint en 1978 à Chantonnay en Vendée.

En mars 1978, Joël Pasquier fut embauché à la SNCF comme rédacteur stagiaire. Il fut affecté au service du contrôle des recettes marchandises et voyageurs situé au 162 avenue de Saussure à Paris. Le monde du chemin de fer ne lui était pas totalement étranger puisque l’un de ses oncles fut cheminot à Nantes (Loire-Atlantique). À partir de 2000, Joël Pasquier poursuivit sa carrière à Toulouse (Haute-Garonne) où il fut affecté au centre de taxation du Fret. Il y demeura jusqu’en 2010, année de son départ en retraite.

En 1978, Joël Pasquier adhéra à la CGT. Son engagement se fit au contact de ses collègues et amis cheminots. Très vite, il prit des responsabilités. D’abord, au niveau des instances de représentation du personnel. De 1980 à 2010, il fut élu délégué du personnel et mandaté du CHSCT, d’abord au sein des services centraux puis à Toulouse (Haute-Garonne). Ensuite, il prit des responsabilités dans l’organisation syndicale. De 1996 à 1998, il fut secrétaire du secteur CGT des Centraux où il fut notamment chargé des tâches de l’Organisation puis, de 2003 à 2010, il intégra le secrétariat du secteur CGT de Midi-Pyrénées. À compter de 2010, Joël devint secrétaire de la section CGT des retraités de Saint-Sulpice-la-Pointe dans le Tarn.

Afin d’assurer au mieux l’ensemble de ses responsabilités, Joël Pasquier bénéficia des formations syndicales de premier et deuxième niveau et des stages spécifiques aux fonctions d’Organisation, CHSCT et la politique financière.

En parallèle de son engagement syndical, Joël Pasquier fut également militant politique et associatif. En 1980, il adhéra au Parti communiste français. Il fut également engagé l’association citoyenne Saint-Sulpice Autrement dont il occupa la fonction de Président de 2007 à 2012.

Par ailleurs, de 2001 à 2008, Joël Pasquier fut élu conseiller municipal de la ville de Saint-Sulpice-la-Pointe dans le Tarn.

Pragmatique mais ferme sur les convictions, Joël conserva toujours la fierté de ses origines vendéennes, origine qu’il ne put d’ailleurs pas cacher à ses amis de la région toulousaine car il ne perdit jamais son accent.

En 1997, il se maria avec Évelyne Pelamourgues, cheminote. Le couple eut un fils et trois filles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252790, notice PASQUIER Joël par Daniel Auberger, version mise en ligne le 15 mai 2023, dernière modification le 15 mai 2023.

Par Daniel Auberger

Joël Pasquier
Joël Pasquier

SOURCE : renseignements fournis par l’intéressé, juin 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable