LIMINANA André

Par Nicolas Simonpoli

Né le 8 juin 1960 à Meknès (Maroc) ; cheminot, contrôleur de train ; syndicaliste CGT, secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Marseille, élu du Comité d’établissement de Marseille (1983-1986), trésorier du Comité d’établissement régional de PACA, membre du secteur CGT de PACA, administrateur de la caisse de prévoyance de la SNCF, membre du collectif technique national CGT des contrôleurs de trains ; militant communiste.

André Liminana était le fils de Pierre, cheminot, et de Josée, mère au foyer. Originaires d’Espagne, les parents d’André vécurent un temps au Maroc où il naquit en 1960. Militants communistes, ils soutinrent l’indépendance algérienne. Dans les années 1960, ils regagnèrent la métropole et s’installèrent à Marseille (Bouches-du-Rhône). La famille compta trois fils qui grandirent dans la cité phocéenne. En 1974, André obtint son BEPC au lycée Marcel Pagnol de Marseille puis il poursuivit ses études au Lycée Jean Perrin. Ses années lycéennes marquèrent le début de son engagement militant. Adhérent des Jeunesses communistes dès ses quinze ans, il se politisa au gré des luttes en faveur de la libération de Nelson Mandela, pour la paix au Vietnam ou encore pour la préservation des chantiers navals de La Ciotat (Bouches-du-Rhône). Lors de son année de seconde, il organisa l’occupation du lycée Jean Perrin de Marseille.

À la fin des années 1970, en parallèle de sa scolarité, André Liminana entra progressivement dans la vie active. Il travailla comme intérimaire puis comme aide-mécanicien. En 1981, il fut embauché à la SNCF en tant qu’agent de train voyageurs à Marseille (Bouches-du-Rhône). Le monde cheminot ne lui était pas inconnu. Outre son père, cadre cheminot au Prado (Marseille, Bouches-du-Rhône), deux de ses oncles travaillaient également à la SNCF, l’un à Béziers (Hérault) et l’autre à Périgueux (Dordogne). Tous furent militants cégétistes et communistes. Au fil de sa carrière, André accéda au statut de contrôleur de route, statut qu’il conserva jusqu’à son départ en retraite en 2017.

En 1981, André Liminana adhéra à la CGT. Contrôleur de train, il milita aux côtés de ses collègues de la Pergola, le siège des contrôleurs de la gare de Marseille : Marcel Almero, Henri Bascunana et Daniel Tourlan. Très vite, il prit des responsabilités au niveau du syndicat et de l’établissement. Reconnu pour ses qualités humaines, appréciant le contact avec le terrain, il trouva un plaisir particulier à s’investir dans les œuvres sociales gérées par le syndicat et notamment, à partir des années 1980, par les comités d’établissements (CE). Il s’occupa ainsi des enjeux du logement, des questions familiales, des vacances, du sport cheminot, etc. En 1983, il fut élu à la commission Emploi-Formation du CE de Marseille. Par la suite, il fut trésorier du Comité d’établissement régional de PACA. Cette expérience lui permit d’aider nombre de cheminots dans leurs difficultés quotidiennes. Il participa également à la structuration d’actions de solidarité au niveau international (envoi de fournitures pour les enfants du Liban, voyages solidaires en Afrique du Sud, etc.) ou encore la réalisation d’un film sur l’histoire des cheminots marseillais. Le film fut projeté dans une trentaine de salles partout en France et il permit de nombreux débats sur l’histoire du transport public ferroviaire.

André Liminana s’investit également dans la représentation de sa filière professionnelle. Ainsi, il fut secrétaire de la section technique des agents de train de Marseille (Bouches-du-Rhône) puis, à compter de 1997, il siégea au collectif national des agents de train de la Fédération CGT des Cheminots. À ce titre, il eut pour fonction d’entretenir le lien entre l’échelon national et les agents du réseau Sud Est comme il l’expliqua lors d’un entretien en 2003 : « dans les dossiers qui bougeaient, il fallait un marseillais. Il ne fallait pas qu’on se laisse déposséder d’un dossier ou d’une revendication forte. […] il fallait quelqu’un de la région qui pesait sur la Fédération pour qu’on puisse être dans la discussion ». Au niveau fédéral, il fut également membre du groupe de travail fédéral sur la Protection sociale.
De 1999 au milieu des années 2000, il fut également membre du secteur CGT de PACA avec la responsabilité de l’action revendicative. Le secteur était alors dirigé par Henri Bascunana.

Au titre de son engagement syndical, il fut aussi administrateur CGT de la caisse de prévoyance des cheminots puis représentant de la CGT à la Commission du fonds d’action sanitaire et sociale (COFASS). Afin d’assurer au mieux l’ensemble de ses mandats, il suivit plusieurs stages de formation syndicale : de Base en 1981, Moyen en 1985, Emploi-Salaire en 1990, élu du Comité d’entreprise en 2000 et Protection sociale en 2010.

À compter de 1976, André Liminana milita au Parti communiste français. Par la suite, il s’engagea également au Mouvement de la Paix au titre duquel il participa à plusieurs voyages solidaires. Ce fut notamment le cas en Palestine, un séjour qui le marqua profondément.

Marié à Odile Beauchet, André Liminana était le père de deux enfants nés d’une première union. Ils furent tous deux cheminots. Il éleva aussi les deux enfants de son épouse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252896, notice LIMINANA André par Nicolas Simonpoli, version mise en ligne le 2 octobre 2023, dernière modification le 24 septembre 2023.

Par Nicolas Simonpoli

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé, octobre 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable