ARTUS Jean

Par Louis Botella, Marie-Louise Georgen, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 septembre 1925 à Montmorot (Jura) ; maître-ouvrier ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) ; membre du comité technique national Ouvriers des dépôts de la Fédération FO des cheminots (1966-1969).

Fils d’un père mécanicien au chemin de fer et d’une mère sans profession, Jean Artus entra à la SNCF en 1945 au dépôt de Dole (Jura). Il fut successivement maître ouvrier puis chauffeur de route (pendant huit mois). En 1968, il rejoignit le dépôt de Dijon-Perrigny où il fut affecté à la réparation des chronos de machines (Indicateurs Flamand).

Il se syndiqua à la CGT dès son entrée au chemin de fer puis fait la scission avec FO. Il était secrétaire du syndicat de Dôle jusqu’en 1968.
Maître-ouvrier au dépôt de Dôle, Jean Artus participa en mars 1966 à la conférence nationale du Matériel et de la Traction et fut élu membre du comité technique national de la branche Ouvriers des dépôts de la Fédération FO des cheminots, au titre de l’Union Sud-est. En novembre 1969, il fut élu membre du conseil national de sa Fédération et, à partir de 1973, responsable de la fonction Matériel au sein de l’Union régionale de Dijon.

Il devint veuf avant de partir à la retraite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article253, notice ARTUS Jean par Louis Botella, Marie-Louise Georgen, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 février 2016, dernière modification le 17 novembre 2020.

Par Louis Botella, Marie-Louise Georgen, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, mars 1966. — Informations communiquées en février 2016 par Jean Artus à Jean-Louis Ponnavoy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément