AUBERT François

Né en 1776 à Caen (Calvados) ; boucher dans cette ville en 1812.

François Aubert fut condamné à cinq ans de détention par la Commission militaire chargée de poursuivre les manifestants arrêtés après les troubles des subsistances de mars. Il y avait pris part en dépit d’une certaine aisance. Peut-être parce qu’il n’avait « pas la réputation d’un homme paisible », il s’était joint aux manifestants qui avaient bousculé le préfet. On retint qu’il avait « demandé que le grain fût taxé » et « tenu des propos tendant à exciter du trouble ». Il fut libéré en 1814, lors de la grâce collective accordée par le duc de Berry aux survivants de cette affaire. Voir Goujeon Jeanne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25351, notice AUBERT François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 4 juin 2021.

SOURCE : Arch. Dép. Calvados, série M, liasse crise de 1812.

Version imprimable Signaler un complément