BAC Antoine

Né le 14 décembre 1796 à Aurillac (Cantal), mort le 28 janvier 1853 à Limoges (Haute-Vienne). Républicain.

Aubergiste à Limoges et membre de la Société populaire en mars 1848. C’est dans son établissement, l’hôtel de l’Aigle d’Argent, que se réunit la Société populaire, quand, après les événements du 27 avril, l’autorisation de siéger au Manège de cavalerie où avait eu lieu la lacération des procès-verbaux des élections lui eut été retirée.
À l’hôtel de l’Aigle d’Argent se retrouvèrent ensuite de jeunes républicains qui, après avoir entendu des discours enthousiastes, parcouraient la ville en cortège bruyant, chantant des chants révolutionnaires, et se rendaient à l’arbre de la Liberté planté en mars 1848, ce qui provoqua de janvier à mars 1849 la grande colère de la presse conservatrice.
Il n’est pas impossible qu’Antoine Bac ait été parent de Théodore Bac.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25542, notice BAC Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 25 août 2017.

SOURCES : État civil de Limoges. — P. Cousteix, « L’action ouvrière en Haute-Vienne sous la Seconde République », dans Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, tome. LXXIV, 3e livraison de 1954, p. 496-511. — Victor Chazelas. « Un épisode de la lutte des classes à Limoges », dans La Révolution de 1848, numéros 39 à 43, t. VII (1910) et VIII (1911).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément