BARBIER Jean, Joseph

Né en 1811 à Chaligny (Meurthe et Moselle). En 1833, il était garçon boucher à Paris. Jean Joseph Barbier était vraisemblablement membre de la Société des Droits de l’Homme. Habitant 10, rue de la Michaudière (IIe arr., ancien et nouveau), il fut arrêté par la police, le 17 mai 1833 et son dossier figureparmi ceux des inculpés de l’insurrection d’avril 1834. Un non-lieu le libéra. Les saisies de livres ou de brochure opérées à la suite des perquisitions faites tant chez lui, où l’on trouva quelques balles, que chez son père habitant Chaligny, en Meurthe-et-Moselle, témoignent des opinions de la famille : le Cours public d’Histoire de France..., de Laponneraye, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ; le Règlement de la Société des Droits de l’Homme et du Citoyen ; les Disposition générales de l’Association républicaine pour la liberté individuelle et pour la liberté de la presse... ; La République, le Consulat, l’Empire, la Restauration, par le père André ; Le franc républicain, chansonnier....

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25731, notice BARBIER Jean, Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. PPo., A421. — Cour des Pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983 CC 608 d 1 n° 227. — Notes de P.-J. Derainne et J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément