BARET Antoine

Antoine Baret était mineur du quartier du Treuil à Saint-Étienne (Loire). Il fut l’un des principaux animateurs de la grève des mineurs de mars-avril 1846 et tint prisonnier le procureur du roi, Bouchetal de la Roche, avant l’arrivée du général Charron qui allait provoquer une bagarre meurtrière au cours de laquelle trois mineurs furent tués et lui-même grièvement blessé. Voir Lacroix Pierre.
On a signalé Antoine Baret parmi les morts (cf. Petrus Faure, Histoire du Mouvement ouvrier dans le département de la Loire). Pourtant un Antoine Baret figurait deux ans plus tard en tête d’une manifestation à Saint-Étienne. Il portait sur son chapeau une pancarte avec ces mots écrits en lettres de 8 cm. de haut : « A Bouchetal de la Roche les charbonniers reconnaissants. » Baret fut arrêté et on trouva chez lui un fusil à deux coups et huit petits tableaux représentant des Montagnards. Il s’agit sans doute du même personnage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25767, notice BARET Antoine , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 mai 2021.

SOURCES : Arch. Dép. Loire, 10 M 37 et 49 ; 18 M 16 et 17. — Gazette des Tribunaux, du 2 avril au 13 mai 1846. — Le National et La Réforme, avril-mai 1846. — Mémorial judiciaire (de la Loire), du 10 mai 1846. — Petrus Faure, Histoire du Mouvement ouvrier dans le département de la Loire, imprimerie Dumas, Saint-Étienne, s. d., réimpression Saint-Étienne, 1956, p. 130-135. — P. Guillaume, « Grèves et organisation ouvrière chez les mineurs de la Loire au milieu du XIXe siècle », Le Mouvement social, avril-juin 1963.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément