BARRAUD Jean-François

Ouvrier imprimeur, président de la Société typographique parisienne en 1848.

Ancien soldat d’Empire, ouvrier imprimeur à Paris, mis en relief par ses Étrennes d’un prolétaire à M. Bertin Aîné, directeur gérant du « Journal des Débats », publiées en 1832, dans lesquelles Jean-François Barraud prenait la défense des insurgés lyonnais et faisait le procès de l’ordre social existant, il ne cessa de jouer un rôle actif dans les groupements de typographes.
En 1848, il sera président de la Société typographique parisienne et s’efforcera en cette qualité d’éviter le bris des presses mécaniques. Il sera aussi gérant d’une feuille socialiste révolutionnaire, Le Spartacus, qui n’aura que quelques numéros avant les Journées de Juin.
Le 20 juin, il avait déjà abandonné les fonctions de président, quand la Société typographique vint exprimer à l’Assemblée son hostilité au projet de loi rétablissant le timbre et le cautionnement des journaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25821, notice BARRAUD Jean-François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 2 avril 2016.

OEUVRE : Aux Ouvriers de toutes les corporations. (Refus du Comité d’assister à la fête de la Concorde. Signé : Barraud, président, pour le Comité typographique.) Paris : impr. de Maulde et Renou, s. d. - Étrennes d’un prolétaire à M. Bertin aîné, rédacteur-gérant du "Journal des débats" (Signé : J.-F. Barraud, prolétaire, ouvrier imprimeur.) Paris : Impr. de Demonville, s. d.
SOURCE : Paul Chauvet, Les Ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, avant-propos d’E. Ehni, Paris, Marcel Rivière, 1956, p. 161 et q.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément