BARTHÉLEMY

Ouvrier charpentier de l’entreprise Ferrand à Meulan (Seine-et-Oise) où il exerça pendant un temps les fonctions de contremaître. Barthélemy attira sur lui en 1838 l’attention de la police pour avoir incité des travailleurs de sa profession, et aussi des serruriers, des maçons et des couturières, à demander la limitation de la journée de travail à dix heures, entre six heures du matin et six heures du soir, alors que la journée était couramment de 12 à 13 heures dans les agglomérations voisines, à Saint-Germain, Poissy, Triel, Mantes et Pontoise ; elle était même encore plus longue à Meulan.
Était également compromis dans cette grève : Guillaume*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25864, notice BARTHÉLEMY , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 31 mai 2021.

SOURCE : Arch. Dép. Seine-et-Oise, série M, liasse grèves 1841-1855, Lettre du Maire au Préfet, 11 juillet 1838.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément