BASSOT Joseph

Né en 1824 à Saint-Sauveur (Côte-d’Or). Serrurier en voitures chez un maître de l’impasse Laborde à Paris depuis Février 1848, Joseph Bassot était membre de la Société générale des Mécaniciens et Serruriers, et appartenait à sa commission centrale. Quoiqu’étranger aux Ateliers nationaux, il s’était fait inscrire pour aller travailler en Sologne et devait partir le 24 juin. Ce jour-là, il marcha au canon et rejoignit les rangs insurgés faubourg Saint-Antoine. Arrêté après l’insurrection porteur d’un règlement pour l’ordre pendant les séances de sa société, il aurait pu échapper à la transportation s’il n’avait tenu à affirmer que s’étant trouvé sur la barricade où avait été tué Mgr Affre, il avait pu constater que « le coup qui l’a atteint lui a été tiré par la garde mobile et non par les insurgés ». C’était reconnaître sa participation au combat, ce qui lui valut de rester transporté jusqu’en février 1850, malgré un bon certificat de son patron.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article25907, notice BASSOT Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 5942.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément