BEAUME Denis, Élie, Henri

Par Claude Pennetier

Né le 7 septembre 1898 à Mariac (Ardèche), mort le 27 avril 1964 à Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; manoeuvre, infirmier ; militant communiste ; conseiller municipal de Bonneuil-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne).

Denis Beaume était le fils d’Henri Beaume, cultivateur, et de Marie, Sophie Mariac.
En février 1914, il fut arrêté pour vagabondage à Gap (Hautes-Alpes). Le registre d’écrou de la maison d’arrêt mentionne qu’il avait alors quinze ans, était domicilié 71, rue du Progrès à Lyon et travaillait comme apprêteur sur tulle.
Engagé volontaire le 6 décembre 1915 pour la durée de la guerre dans le 2e régiment de chasseurs d’Afrique, il ne le rejoignit pas et fut réellement affecté au Maroc en juillet 1916, resta mobilisé en mer et fut démobilisé en septembre 1919. Il obtint un certificat de bonne conduite et fut décoré de la Médaille de la Victoire et de la Médaille commémorative de la Grande Guerre.

En février 1925, il était officiellement domicilié à Bonneuil-sur-Marne au 38, avenue de Choisy. Employé de l’Assistance publique de Paris à Brévannes, il fut élu conseiller municipal communiste de Bonneuil-sur-Marne le 12 mai 1935, sur la liste Henri Arlès. Ce dernier, souhaitant avoir Charles Snoek comme premier adjoint en raison de son expérience municipale, l’avait fait domicilier chez Denis Beaume, mais la préfecture invalida son élection.

Il fut mobilisé en septembre 1939 à l’atelier de construction de Lyon. Le conseil de préfecture le déchut de son mandat le 9 février 1940 pour appartenance au Parti communiste. Il était toujours employé à Lyon (Rhône) à la Libération.

Denis Beaume s’était marié le 25 octobre 1919 à Flaviac (Ardèche) avec une Ardéchoise, Sophie, Léa Dervis, domiciliée à Draveil (Seine-et-Oise, Essonne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26065, notice BEAUME Denis, Élie, Henri par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 octobre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 et Versement 10451/76/1. — Arch. Dép. Hautes-Alpes, Maison d’arrêt de Gap, registres d’écrou, AD05 Y 387 (Généanet). — État civil. — Arch. Dép. Rhône, État signalétique, Matricule 1578, 1 RP 1857 (Généanet). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément