BELLOT

Ouvrier à Lyon, Bellot était titulaire du grade d’initié de 3e ordre chez les compagnons menuisiers du Devoir de Liberté. Il avait à ce titre circulé sept ans à travers le pays avant de se fixer dans la ville, où il devint un des membres actifs de l’Union compagnonnique vers 1838. A Clermont-Ferrand en 1841 il souscrivit à la 2e édition du Livre du Compagnonnage de Perdiguier.
Il se méfiait des tendances cléricales de l’équipe de l’Atelier, comme des vues trop politiques de Cabet, mais entretint des rapports cordiaux, bien que désabusés, avec Flora Tristan quand celle-ci commença en 1843 sa propagande pour l’Union ouvrière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26175, notice BELLOT, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 19 novembre 2020.

SOURCES : Jules-L. Puech, La Vie et l’œuvre de Flora Tristan, Paris, 1925, p. 176 et sq.). — Base généalogique du musée du compagnonnage de Tours.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément