BÉRARD Jean

Né vers 1812 à Lyon (Rhône). Ouvrier en soie ou ferrandinier à Lyon (Rhône), Jean Bérard participa à l’insurrection lyonnaise d’avril 1834, et fut arrêté puis emprisonné à la prison de Perrache. Pendant sa détention à la prison de Perrache, il se fit remarquer par sa conduite protestataire. A l’issue du procès devant la Cour des Pairs, Jean Bérard fut condamné à trois ans d’emprisonnement le 13 août 1835 et cinq années de surveillance. Il fut incarcéré avec les autres condamnés à la maison centrale de Clairvaux (Aube), où il semble que son alcoolisme le poussait à des excès et où il fut placé dans le quartier des « plus dangereux ». Un rapport policier décrivait ainsi son comportement : « A tout prendre, c’est un homme peu redoutable, mais quand il a bu sa tête s’exalte et alors c’est le plus farouche de tous les républicains ». L’amnistie du 8 mai 1837 le libéra.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26241, notice BÉRARD Jean , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch PPo. DA 245. — Cour des Pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des Pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836. — Cour des Pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 554 d 4, p. 56-65 ; 563 d 3 n° 336 ; 572 (notices imprimées). — Notes de R. Shapira et J.-C. Vimont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément