ASTOLFI Jean

Né le 7 décembre 1831 à Calenzana (Corse) ; cheminot à Paris ; sans doute communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Demeurant à Paris, célibataire, père d’un enfant, employé de chemin de fer, Jean Astolfi dit n’avoir fait aucun service dans la Garde nationale sous la Commune et avoir travaillé durant cette période à la compagnie du chemin de fer de l’Ouest. Le 20 mai 1871, il fut arrêté par les Fédérés qui lui mirent un fusil dans les mains, dit-il ; ses voisins l’accusèrent d’avoir tiré, le 23 mai, contre les soldats de Versailles ; il fut arrêté le même jour, nia et fut libéré en décembre sur un non-lieu, puis arrêté de nouveau en février pour avoir insulté un officier dans la rue. Il était signalé comme fréquentant les clubs ; le 4e conseil de guerre le condamna, le 7 mai 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique, peine qui lui fut remise le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article263, notice ASTOLFI Jean, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 20 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/769. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément