BEUGÉ Jean-Baptiste

Ouvrier tisseur, né à Reims à une date inconnue, mort dans cette ville le 11 juillet 1841. J.-B. Beugé tenait déjà une place active dans les milieux ouvriers de la Marne au moment de la Révolution et compta avec son frère Antoine Beugé* parmi les membres les plus avancés de la section de Dieu-Lumière, devenue en l’an II la section de la Montagne. Poursuivi lors de la réaction thermidorienne, tant en raison de son attitude personnelle que de ses liaisons avec le député Armonville, il bénéficia d’un acquittement, ainsi que son frère. Ils n’abandonnèrent pas pour autant leurs convictions et se retrouvèrent en rapport avec Armonville et avec Drouet* au moment de l’agitation babouviste ; ils avaient créé un club dans le quartier ouvrier de Saint-Rémy et diffusaient dans les milieux populaires les tracts et pamphlets qu’ils recevaient de la capitale. Le fils de Jean-Baptiste, Louis-Thomas Beugé, devait être à son tour un militant ouvrier républicain. Voir Armonville Jean-Baptiste*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26510, notice BEUGÉ Jean-Baptiste , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 août 2021.

SOURCE : Boussinesq et Laurent, Histoire de Reims depuis les origines jusqu’à nos jours, Reims, 1933, tome II, 2e partie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément