BIOTIÈRE Gabriel ou BIOTTIÈRE Gabriel, dit Biotière père ou Biottière père

Tailleur ; membre de la Commune Révolutionnaire constituée à Londres. autour de Pyat ; il entretint des liens étroits avec son fils, organisateur d’un comité révolutionnaire à Paris. Il revint à Paris en 1853 pour participer à un attentat visant l’empereur.

Tailleur à Moulins (Allier) et père de Pierre-Gabriel Biotière. Exilé en Angleterre après le coup d’État de décembre 1851, il faisait partie à Londres de la « Commune révolutionnaire » de Félix Pyat. Gracié, il ne rentra pas tout de suite en France et continua à envoyer à son fils, organisateur, avec André Raynaud, d’un Comité révolutionnaire à Paris, des écrits, des consignes ; il lui adressait aussi des amnistiés rentrant en France et désireux de reprendre la lutte. Il s’était également chargé de la correspondance de Louveau, probablement un condamné politique de la Marne dont la sœur, en rapport avec le banquier Goudchaux, se chargeait de faire parvenir quelques secours aux exilés.
À la fin de mai 1853, Biottière père arrivait à Paris pour participer à l’attentat projeté contre l’empereur ; il apportait de Londres des chansons, des pamphlets, des ouvrages, tels que Le Coq et l’Aigle et Napoléon le Petit de Victor Hugo. Il fut arrêté, le 9 juin 1853, avec la plupart des conjurés, dont son fils. Voir Raynaud André

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26650, notice BIOTIÈRE Gabriel ou BIOTTIÈRE Gabriel, dit Biotière père ou Biottière père , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 23 juin 2021.

SOURCE : Arch. PPo, A a/434.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément