BLAIZON Jean-Baptiste

Né vers 1820 et originaire de Vagney (Vosges) le cuisinier Jean-Baptiste Blaizon était dans l’hiver 1847-1848 le tenancier du « petit café phalanstérien », 12 rue des fourreurs, où l’on pouvait lire la Démocratie pacifique ainsi que les publications de l’école sociétaire. En janvier 1849 il était au nombre des fondateurs de l’Association fraternelle des cuisiniers-réunis (établissements de la Barrière Pigalle, puis de la barrière des Amandiers). En novembre 1849, il fut l’un des premiers rédacteurs des statuts de l’Union des associations, dont Jeanne Deroin avait pris l’initiative. Très estimé de ses collègues ( « bon démocrate, bonne moralité, ses actions font foi de ses capacités ») il joua un rôle important dans la commission centrale de l’union, à quoi il consacrait deux ou trois jours par semaine (il aurait été chargé de faire les collectes dans les associations adhérentes et c’est lui qui pour sortir du conflit survenu à propos des bons d’échange, aurait suggéré d’écrire à Proudhon, Leroux et Considerant pour leur demander leur point de vue). Arrêté rue Michel-le-Comte le 29 mai 1850, comme tous les responsables de cette organisation, il fut condamné comme eux le 15 novembre 1850, par les Assises de la Seine. Il fit cinq mois de préventive avant d’être condamné pour « association illicite » à un an de prison, 300 fr. d’amende, cinq ans de privation des droits civiques.Voir Deroin Jeanne
Établi marchand de vins rue du Château (XVIIIe arr.), il mourut le 8 mars 1868. Ses obsèques, civiles, réunirent plus de trois cents personnes (notamment tous les membres de la société maçonnique l’Acacia, à laquelle il appartenait ) qui manifestement n’avaient pas oublié son passé. « Sur la tombe, deux citoyens ont raconté les mérites d ’une vie tout entière consacrée au travail et à la défense des idées de liberté ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26698, notice BLAIZON Jean-Baptiste, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 3 juin 2022.

SOURCE : J. Gaumont, Histoire générale de la Coopération en France, tome I. — Démocratie pacifique, 9 janvier 1848. — Le Droit, 30 janvier 1849. — Gazette des tribunaux, Le Droit, la République, 13-15 novembre 1850. — Le Siècle, 17 mars 1868. — État civil Seine, XVIIIe arr., 1868.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément